Le forum pour vous aider dans vos choix de matériel de puériculture, vos questionnements autour des bébés et de la petite enfance
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 poursuivre l'allaitement?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
bambina
Marche tout seul
avatar

Nombre de messages : 303

MessageSujet: poursuivre l'allaitement?   Jeu 31 Mar 2011 - 9:19

Bonjour,

Je me pose pas mal de question sur l'allaitement, dois-je poursuivre, ou commencer à sevrer?
Je commence à lui donner les purées de légumes à midi (quelques cuillères car elle n'est pas encore très friande de légume) et sa panade à 16 h (qu'elle adore parce que c'est sucré comme le lait maternel).
Elle préfère toujours le sein, et moi ça ne me dérrange pas bien au contraire, j'aime bcp allaiter, mais j'ai lu un article du pédiatre Aldo Naouri, qui expliquait qu'il était préférable de sevrer son enfant à 12 mois, pour éviter des problèmes d'attachement trop fort avec la maman, et des problèmes psychologiques. Je ne sais pas quoi en penser. Quel est votre avis, vos expériences en tant que maman allaitante de longue durée?

merci :)
Revenir en haut Aller en bas
mariepop
Galope comme un grand
avatar

Nombre de messages : 5015

MessageSujet: Re: poursuivre l'allaitement?   Jeu 31 Mar 2011 - 9:43

de faire comme toi tu le sens et pas comme des psy-docteurs pensent...

tu sais mieux que personne ce qui vous convient le mieux à toi et ta fille, donc c'est toi qui voit. Tant que l'allaitement te convient mieux, continue, le jour où tu sens le besoin de sevrer eh bien arrête que ce soit au bout de 6 mois, 2 mois ou 2 ans d'allaitement. C'est comme ça que vous serez le mieux toi et ta fille.
Revenir en haut Aller en bas
Kumonosu
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 25618

MessageSujet: Re: poursuivre l'allaitement?   Jeu 31 Mar 2011 - 9:44

Citation :
Coordination Française pour l’Allaitement Maternel

Dr Marc PILLIOT Wattrelos, le 07 Mai 2004
Président de la CoFAM

Ceci est une lettre ouverte à
Mr le Docteur Aldo NAOURI
6 rue Campo Formio
75013 PARIS

Monsieur,

Dans L’Express du 19 avril dernier, et dans le « Elle » du 26 avril, vous lancez un cri d’alarme contre la toute-puissance des mères.
Et je suis abasourdi par vos propos culpabilisants.
Je suis pédiatre comme vous, un pédiatre de terrain qui a travaillé des années en néonatalogie et qui exerce maintenant dans l’une des rares maternités en France qui soient « Amies des Bébés », alors qu’il y en a plus de 50 au Royaume-Uni, plus de 500 en Europe, et environ 18000 dans le monde. Président de L’ENVOL, je vous avais convié à Lille, il y a plusieurs années, pour un congrès auprès des professionnels de l’enfance. Actuellement Président de la CoFAM (Coordination Française pour l’Allaitement Maternel), c’est à ce titre que je vous écris aujourd’hui.

Vous lancez un cri d’alarme contre la toute-puissance des mères.
Quant à moi, je lance un cri d’alarme contre la toute-puissance des médecins.
C’est surprenant de voir le nombre de médecins qui donnent des avis sur le lien mère-enfant. C’est déconcertant de voir si peu de psychiatres investir les maternités et les services de néonatalogie. Et pourquoi si peu de psychanalystes ont écrit sur l’allaitement maternel, alors qu’il s’agit d’un moment formidablement riche pour l’observation de l’établissement des liens ? Et tous ces professionnels donnent des avis péremptoires, sans appui scientifique ! Quels sont donc leurs peurs et leurs fantasmes pour agir de la sorte ? Avant de vouloir donner des conseils, les médecins devraient être attentifs à leurs mouvements internes, leurs croyances, leurs hésitations. Dans ce sens, le livre « L’art d’accommoder les bébés » de Mmes Delaisi de Parseval et Lallemand est une extraordinaire leçon de modestie pour qui veut donner des conseils aux parents.

Certes, je suis en plein accord avec vous lorsque vous vous inquiétez : « depuis quelques décennies, les petits n’ont jamais été en si bonne santé physique, mais ils présentent une quantité impressionnante de troubles de langage, d’apprentissage, de comportement,etc… ». Certes, beaucoup de mères « sont mues par une inquiétude excessive » et « ont besoin de sursatisfaire leur enfant ». Mais, que diable, pourquoi accuser les mères d’être toutespuissantes et les pères de ne plus savoir s’y opposer ! Regardons plutôt comment la Médecine et la Société ont transformé la naissance et les premières années de l’enfant. « On a mis de la technologie là où il y avait de la sensorialité » (Boris Cyrulnik). Tous les repères sensoriels, affectifs, psychologiques, voire sociaux sont perturbés par notre façon d’accueillir les bébés :

• L’hypermédicalisation de la grossesse fait croire aux mères qu’elles peuvent être dangereuses et leur fait perdre confiance en elles-mêmes.
• La naissance dans les maternités est souvent un ensemble de non-sens physiologiques et psychoaffectifs destructeurs des liens. Bien peu nombreux sont les endroits où il y a un respect des désirs des parents et de leur projet autour de la naissance, un respect des rythmes et de la physiologie du nouveau-né, un respect de la proximité mère-enfant et du « peau contre peau » pourtant si fondamentaux dans l’établissement des liens chez tous les mammifères.
• Tout est fait en maternité pour qu’une maman qui veut allaiter ne réussisse pas son allaitement, augmentant ainsi son manque de confiance en elle. En France, nous avons un véritable vide de formation et d’information des professionnels qui laisse la place à toutes les projections personnelles, d’où les injonctions et les diktats plutôt que les conseils ou « l’accompagnement ». Ainsi vos propos vont à l’encontre de tous les travaux scientifiques récents et de tout ce que préconise l’ANAES.
• Enfin, tout est organisé dans notre société pour des séparations précoces, au risque de créer des frustrations chez les parents et des angoisses chez les nourrissons et les jeunes enfants. Le père a autre chose à faire que de couper le cordon à la naissance. Pourquoi culpabiliser les parents qui vivent en proximité avec leur jeune nourrisson ? Pourquoi celui-ci devrait-il aller en crèche déjà à deux mois, au risque d’attraper une bronchiolite ? Pourquoi mettre un enfant à l’école à deux ans ?

Pas étonnant, avec tout cela, qu’on se retrouve avec des parents qui ont perdu confiance en eux et qui ne savent plus s’y prendre ! Pas étonnant qu’on crée de l’angoisse, y compris chez les bébés, en provoquant de telles séparations dès le début de la vie ! Pas étonnant qu’il y ait autant de frustrations de toutes parts ! Et comment rattraper tout cela, sinon en cherchant à compenser par des surprotections et/ou des incapacités de donner des limites pendant les années suivantes ?

Oui, je lance un cri d’alarme contre la toute-puissance des médecins.
Mères, Pères, ne vous laissez pas influencer par ces psys et ces éducateurs pressés de rendre votre enfant autonome. Pour s’épanouir, l’enfant a besoin d’un « long bain maternel ». Le maternage permet d’aborder l’enfant comme une personne inachevée, encore immature. Il permet d’exprimer une certaine « bonneveillance » comme le précise le Dr Daniel Marcelli. Le maternage permet aux parents de trouver leurs marques et au nourrisson d’être sécurisé dès le départ. C’est ensuite seulement que viendra l’éducation, avec le rôle maturant de la frustration. Vos propos sont des « empêcheurs de maternage ». Vous culpabilisez les parents et vous les mettez dans l’incapacité d’agir. Votre vision de l’autorité parentale est manichéenne. « L’autorité ne doit plus être sexuée ; les hommes ont le droit d’être affectueux ; et les femmes ont le droit d’énoncer la Loi » (Boris Cyrulnik)

L’allaitement maternel est un moyen d’échapper à toutes ces déviances de notre Société… C’est une très bonne école pour apprendre à lâcher prise, pour respecter les rythmes biologiques, pour être à l’écoute de son enfant, mais aussi à l’écoute de soi-même. Contrairement à ce que vous affirmez, les enfants nourris longtemps au sein sont plus facilement autonomes. Winnicott insistait déjà sur cet « espace transitionnel » qui permet à l’enfant de progressivement se construire.

C’est pourquoi le label « Hôpital Ami des Bébés » (traduction de Baby Friendly Hospital), créé par l’OMS et l’UNICEF, est un extraordinaire outil pour les professionnels de maternité et au profit des parents. Cela oblige les professionnels, toutes spécialités et grades confondus, à réfléchir sur la nature et les objectifs des soins. Tout en restant très vigilant sur les soins médicaux et la sécurité, c’est une démarche centrée sur l’enfant et sa famille, et non plus sur les soignants et l’organisation du service. Cela oblige donc à une forte remise en question des gestes et des habitudes pour respecter la physiologie et les rythmes biologiques de l’enfant et de sa mère (allaitante ou non), et pour répondre le mieux possible aux besoins de tous les nouveau-nés, allaités ou non.
Alors la famille retrouve ses repères, les parents sont plus confiants en leurs capacités, les allaitements sont plus réussis et plus longs (Radford 2001 Cattaneo et al 2001), et même les risques de sévices sont très nettement diminués (Acheson 1995 ; Lvoff et al 2000 ; Strathearn 2002). Quant au soignant, il retrouve sa vraie place :
- ne pas juger, ne pas fustiger, ne pas culpabiliser, ne pas nuire ;
- mais plutôt observer, surveiller, évaluer, sans agir si cela n’est pas nécessaire ;
- soutenir, accompagner, encourager, être « avec… » et non pas « à la place de… »

Voilà pourquoi vos propos m’ont indigné et je m’insurge d’autant plus que votre médiatisation peut leur donner du poids. De grâce, restons modestes et arrêtons de culpabiliser les mères en général et celles qui allaitent en particulier. De grâce, laissons les parents vivre leurs émotions sans avoir peur d’être jugés par un « spécialiste ». Et de grâce, si nous nous prétendons spécialistes, faisons en sorte que nos propos soient fondés sur des preuves scientifiques.

Je vous prie de croire, Monsieur, à l’expression de mes salutations distinguées.


Dr Marc PILLIOT
Président de la CoFAM
Président de L’ENVOL
Pédiatre à la Clinique Saint-Jean de Roubaix
2ème maternité en France à avoir obtenu
le Label « Ami des Bébés »
décerné par l’OMS et l’UNICEF


Source
Revenir en haut Aller en bas
youzilenn
Galope comme un grand
avatar

Nombre de messages : 10572

MessageSujet: Re: poursuivre l'allaitement?   Jeu 31 Mar 2011 - 9:50

Au moins cette lettre ouverte a le mérite d'être clair!

Comme tu peux le voir, j'ai allaité (et allaite toujours Gwendal) mes 3 enfants jusqu'au sevrage naturel. Je peux t'assurer qu'ils sont très autonomes et depuis leur plus jeune âge. Ils se sont très vite débrouillés et les 3 se faisaient un plaisir de me dire "pas beoin aide, môman!".

Fais comme tu le sens, l'essentiel c'est que tout le monde y trouve son compte...
Revenir en haut Aller en bas
bambina
Marche tout seul
avatar

Nombre de messages : 303

MessageSujet: Re: poursuivre l'allaitement?   Jeu 31 Mar 2011 - 10:02

oui merci. Je me posais pas mal de questions sur l'autonomie justement. :)
Je vais suivre le besoin de ma fille... un beau jour, ça se terminera naturellement.
Revenir en haut Aller en bas
zora
Galope comme un grand
avatar

Nombre de messages : 7260

MessageSujet: Re: poursuivre l'allaitement?   Jeu 31 Mar 2011 - 10:16

j'ai sevré les loulous à 14 mois, parce que ma fille a refusé d'elle-même le sein 3 jours de suite...ils sont plutôt "indépendants", se laissent garder sans problème, jouent seuls...

J'ai rencontré un petit soucis d'attachement avec mon petit gars. Pendant longtemps il a eu mal au ventre la nuit. Il était ballonné, plein de gazs, tendance a être constipé (finalement on a diagnostiqué une intolérance aux proteines de lait de vache). Face à ses douleurs, je donnais le sein facilement car cela le soulageait, le détendait et lui permettait de se rendormir (et moi aussi!!!) Par facilité j'ai continué ainsi jusqu'au jour où je me suis rendue compte qu'il voulait me voir la nuit Et tant qu'à faire têter Etant très fatiguée, j'ai décidé qu'il ne devait plus têter la nuit...j'ai envoyé mon mari le voir pendant une semaine, et la semaine suivant, je l'ai laisser pleurer un peu...depuis il dort de 20 à 7/8h le matin (le rêve!) Il a fallu attendre ses 13 mois pour çà!

Tout çà pour dire, que cela s'est produit avec mon loulou mais pas avec ma puce qui a fait ses nuits à 5 mois 1/2. Il y avait un contexte particulier. Sinon je ne pense pas que l'allaitement en soi créer un attachement particulier.
Revenir en haut Aller en bas
shylow
Se tient aux meubles
avatar

Nombre de messages : 101

MessageSujet: Re: poursuivre l'allaitement?   Jeu 31 Mar 2011 - 23:36

J'ai allaité exclusivement ma puce jusqu'à ses 4mois pleins, et puis je suis passé a l'allaitement mixte par la suite en remplacant une tété par un biberon.
J'ai commencer ensuite la diversification a 5 mois et demi, toujours en continuant de lui donner le sein et le biberon.

Je ne me suis toujours fié qu'à ma fille, j'estime que seul elle est capable de savoir ce qui lui faut. Quand on voit les avis complètement différent des professionnels, c'est a s'y perdre.
Certains disent : Faites dormir les bébés sur le ventre. D'autre : Sur le dos c'est mieux en cas de mort infantile, ça evite qu'il s'etouffe. Dautre encore : sur les côtés en alternant, pour eviter la deformation de la tête.
Pour l'alimentation c'est pareil : Il faut allaiter xxx temps, sevrer a tel age. Commencer les petits pots a 4mois, la viande a 6mois. Dautre qui diront : allaiter tant que vous pouvez, sevrer quand vous le sentirez. Les petits pots a 6mois, la viande ils auront le temps d'en manger plus tard.

Bref ...
Aujourd'hui ma fille a 6mois et je lui donne le sein le matin dés qu'elle se reveille. C'est notre petit moment a nous avant de commencer la journée. Et j'adore ça, c'est le seul moment de la journée ou je me dis "Il n'y a que moi qui puisse le faire" je me sens indispensable et ça fait du bien.
Revenir en haut Aller en bas
marlotte
Galope comme un grand
avatar

Nombre de messages : 1972

MessageSujet: Re: poursuivre l'allaitement?   Ven 1 Avr 2011 - 10:29

j'ai allaité N°1 19mois, elle s'est sevrée elle meme, alors que je me posais des questions quant à la sevrer moi meme parce que j'etais enceinte de 3mois...

Ma fille est autonome, y a pas à dire, ca fait meme rire ou ca enerve...car le desir d'autonomie va parfois à l'encontre de notre désir d'aller vite.... lol!

j'allaite N°2 depuis un peu plus de 8mois, j'ai commencé les purées et compotes et il y a 2mois. Pas de soucis pour concilier les 2. C'est maintenant que je trouve l'allaitement COOL parce qu'il peut patienter un peu et on est vraiment present pour etre avec eux. Si on n'est pas vraiment dispo, le papa donne la purée et on donne le sein apres.

Bref......c'est pas maintenant que c'est lancé que je vais arréter!!!! surtout apres avoir galéré 3mois!!!

Continue a faire comme avant, ecoute ton enfant, tant que c'est agreable pour les 2, y a pas de soucis!
Revenir en haut Aller en bas
pepite22
Galope comme un grand
avatar

Nombre de messages : 1297

MessageSujet: Re: poursuivre l'allaitement?   Dim 3 Avr 2011 - 21:03


Coucou,

J'ai un petit garçon qui aura 3 ans en juin et que je continue d'allaiter, sa petite soeur a 15 jours et tète également.
Mon fils est très proche de moi, comme peut l'être un jeune enfant de cet âge, sans plus. Il passe d'excellentes journées à la crèche à jouer avec les copains et n'est pas toujours pressé de rentrer, il reste dormir chez mamie sans angoisses, il apprécie autant passer du temps avec maman que papa (ma nièce non allaitée, rejetait mon beau-frère et ne voulait voir que ma soeur) , et il est pressé d'aller à l'école.
Il est très sportif et très en avance en ce qui concerne le langage. Tout le monde est d'avis que c'est un enfant très équiilbré, heureux de vivre, sociable et en bonne santé!!!

Il y a bien longtemps que je n'écoute plus pédiatres et autres, je me fie à mon intuition (et à celle du papa : c'est lui le premier qui s'est rebellé contre la toute-puissance affichée de certains pédiatres et qui a souhaité que nous faisions appel à notre propre ressenti)
je ne me fie pas non plus (aujourd'hui, ça m'amuse) aux "bons" conseils du voisin qui me dit "il te prend pour son doudou", "tu vas en faire un homosexuel", ...

Dans les pays du nord, les enfants sont allaités très tard, parfois jusqu'à 5 ans. Je ne pense pas que les suédois soient plus collés aux basques de leurs mères. Au contraire, ils me donnent plutôt l'impression de vivre dans une société plus saine!!!
En Afrique, il est coutume d'allaiter très tard son enfant, voire de pratiquer le cododo : est-ce qu'il y a plus d'homosexuels chez les africains??? Ca se saurait! Est-ce qu'ils sont moins autonomes? Ca m'étonnerait. Est-ce qu'ils sont plus "collés" à leur mère? Ni plus ni moins qu'un terrien moyen!

L'OMS préconise l'allaitement exclusif jusqu'à 6 mois révolus et ensuite jusqu'à 2 ans si possible. Pour une fois je suis d'accord ... si la mère le souhaite!!!

C'est sûr, l'allaitement créée une relation privilégiée entre la mère et l'enfant les premiers mois de sa vie. C'est cette relation d'amour et de sécurité qui donnera confiance en lui à l'enfant et l'aidera à aller vers les autres. La crèche m'a félicité d'avoir très bien su le faire avec mon fils (le papa y est aussi pour quelque chose! )

Le corps médical est peu formé à l'allaitement (une page A4 durant tout le cursus de formation) d'un point de vue technique, et encore moins sur le plan de la psychologie de l'enfant allaité!!! (déjà qu'en psychologie, ce ne sont pas tous des lumières)
Moi, je dis, laissons parler notre instinct, la nature est bien faite, il faut savoir s'en saisir!!!
Revenir en haut Aller en bas
bambina
Marche tout seul
avatar

Nombre de messages : 303

MessageSujet: Re: poursuivre l'allaitement?   Mar 5 Avr 2011 - 8:08

merci pour vos réponses.
Je me demandais surtout si l'allaitement , le travail et puis l'attachement si bébé doit aller à la crêche, c'était compatible...

Je me sens très fusionnel avec ma fille, elle peut-être moins que moi. Elle est très vive, tonique et sociable, mais, malheureusement, je suis la seule personne qu'elle voit de toute la journée, mes parents travaillent et mes beaux-parents, et bien je préfère les laisser loin d'elle
et on se demandait, mon mari et moi, si elle allait supporter l'idée d'aller en crêche si je recommençais à travailler...

Dernièrement, j'ai senti ses petites dents du bas, et elle m'a déjà un peu fait mal, mais je lui ai dit qu'elle ne devait plus faire ça, et elle a cessé depuis. C'était malgré elle, à mon avis, elle devait certainement soulager en mordillant un peu. Qu'est-ce que ça va être quand elle aura les dents du dessus qui seront sorties?

J'ai très envie de poursuivre l'allaitement. Mais je dois l'habituer à manger pour la crêche. Elle refuse sa purée légume à midi, mais mange volontier sa panade à 16 h. Comment lui faire apprécier sa purée à midi?

J'aime donner le sein malgré les commentaires blessants de ma belle-mère, et de certains pédiatres. C'est juste que j'ai besoin de vos avis pour bien comprendre comment ça fonctionne la diversification, pour faciliter le détachement pour aller à la crêche.

:)
désolé pour les fautes d'ortographe ou de language mais c'est pas facile avec la petite dans les bras...
Revenir en haut Aller en bas
pepite22
Galope comme un grand
avatar

Nombre de messages : 1297

MessageSujet: Re: poursuivre l'allaitement?   Mar 5 Avr 2011 - 8:39


Si je peux t'aider????!!! J'ai repris le travail lorsque mon fils avait 4 mois. Il n'était pas diversifié, je tirais mon lait et le déposais à la crèche pour qu'ils le lui donnent!
Revenir en haut Aller en bas
marlotte
Galope comme un grand
avatar

Nombre de messages : 1972

MessageSujet: Re: poursuivre l'allaitement?   Mar 5 Avr 2011 - 11:44

travaillant en liberal, j'ai mis mon fils à la creche à 3mois, et encore j'aurais du l'y mettre à 2mois, car pas le droit à des conges supplémentaires...

donc ... obligation de le déposer avec des bibs de lait, et je préférais le tirer que de donner du lait en poudre.

néanmoins, c'est une possibilité que tu as, donner du lait artificiel qd il n'est pas au sein.
Pourquoi vouloir a tout prix qu'elle prenne des purées?

j'imagine que toutes les creches donnent des bibs.

je ne pense pas que cela rende le "detachement" plus dur ou plus facile.
Si tu le vis bien, elle le vivra bien, sauf, comme tous les enfants pendant la periode de la peur de l'abandon vers 9/10/11mois. Mais là meme qd tu quittes la piece, elle pleure alors... lol!

notre creche fait une integration en 15jours avec un temps avec le parent puis progressivement l'enfant reste de plus en plus longtemps. Je trouve ca super, autant pour les parents que pour l'enfant.
car la premiere fois, tu auras hate de revenir, la 2nde, tu iras faire des courses et tu te rendras compte que c'est bien appréciable seul et que 1h c'est pas assez long.... lol!

et voilà au fur et a mesure vous allez faire votre vie chacun de votre coté..........normal quoi!

En tout cas, la nourriture, qu'elle soit liquide ou solide n'est pas une entrave à la mise en creche, normalement, ils s'adaptent à son stade.
Revenir en haut Aller en bas
bambina
Marche tout seul
avatar

Nombre de messages : 303

MessageSujet: Re: poursuivre l'allaitement?   Mer 13 Avr 2011 - 13:28

merci pour vos réponses, c'est rassurant.

j'ai vu qu'il y avait un post allaitement et travail, je vais aller y faire un tour, ça m'intéresse.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: poursuivre l'allaitement?   

Revenir en haut Aller en bas
 
poursuivre l'allaitement?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Allaitement, fatigue, déprime, manque de sommeil
» Homéopathie en cas de troubles de l'allaitement
» Allaitement et compléments
» allaitement: quelles sensations physiques?
» Contraception pendant l'allaitement... et après

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Puériculture ::  :: L'allaitement-
Sauter vers: