Le forum pour vous aider dans vos choix de matériel de puériculture, vos questionnements autour des bébés et de la petite enfance
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le point sur le décalottage?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
spikyball
Se tient aux meubles


Nombre de messages : 139

MessageSujet: Le point sur le décalottage?   Ven 13 Juil 2012 - 21:02

Bonjour,

Ma pédiatre me conseille de décalotter bébé tous les jours alors que je lis sur le net que c'est une pratique déconseillée qui peut même être douloureuse voire risquée dans certains cas.

Je compte bien lui en parler lors de la prochaine visite, mais qu'en pensez-vous?

Merci
Revenir en haut Aller en bas
Elédaria
Galope comme un grand


Nombre de messages : 4215

MessageSujet: Re: Le point sur le décalottage?   Ven 13 Juil 2012 - 21:10

Coucou!

On en avait parlé un peu ICI mais c'est vrai qu'il serait intéressant de regrouper les infos les plus récentes, c'est un sujet qui m'intéresse aussi, même si je n'ai pas encore le point de vue de notre médecin à ce sujet...
Revenir en haut Aller en bas
Kumonosu
Administratrice


Nombre de messages : 25616

MessageSujet: Re: Le point sur le décalottage?   Ven 13 Juil 2012 - 21:12

Je te copie un message que j'avais posté ailleurs:

@Kumonosu a écrit:
Je n'ai jamais decalotté les petits, je leur laisse faire.

Citation :
La nécessité du décalottage des nourrissons et des petits garçons, lors de la toilette ou de l’examen médical, est une idée très répandue chez les puéricultrices, les généralistes et même les pédiatres. Pourtant peu de prescriptions sont aussi discutables et peu d’idées reçues sont aussi réfractaires à l’évaluation critique, alors que cette pratique est inutile et nocive.

Les conseils de puériculture donnés avant la sortie de la maternité ou lors des consultations ultérieures insistent sur la nécessité de décalotter régulièrement le nourrisson à l’occasion de la toilette. Il est fréquent aussi que le médecin se soucie d’effectuer lui-même ce décalottage pour « vérifier l’absence de phimosis ou libérer des adhérences. »

Le décalottage régulier du gland serait censé:

1) prévenir la formation du phimosis:

2) permettre la toilette, l’hygiène du gland et, pour les plus savants, le nettoyer du smegma et prévenir ainsi les infections (le smegma est le produit sécrété par les glandes exocrines situées dans l’endothélium préputial à son insertion autour du gland ; ce produit est lubrifiant et permet le coulissage parfait du prépuce sur le gland). Cette conception ancienne est restée tout à fait intacte dans la pratique quotidienne et dans certains écrits ; or les études rigoureuses faites sur le sujet invalident définitivement cette argumentation.

Le prépuce commence son développement quand l’embryon a huit semaines et recouvre le gland à seize semaines. Le feuillet interne du prépuce et la surface du gland sont recouverts par un épithélium commun qui les unit. Un processus de desquamation et de kératinisation sépare progressivement ces deux surfaces. Ce processus se poursuit après la naissance et peut durer jusqu’à la puberté (Deibert, 1933, Gairdner, 1949).

Gland et prépuce physiologiquement unis

On conçoit que le terme « adhérences » soit inapproprié et fallacieux. Emprunté à la pathologie ce terme implique que le gland et le prépuce sont des structures d’abord séparées qui se trouveraient de nouveau réunies par un processus pathologique, sur lequel il faut agir.

Dans son étude, Le destin du prépuce, Gairdner (1949) a montré que la non-rétractilité du prépuce chez l’enfant de moins de trois ans est due au non-clivage du gland et du prépuce, et non à l’étroitesse du prépuce. Sur une série de 100 nouveau-nés, il a constaté chez seulement 4 % d’entre eux un prépuce entièrement rétractable. Chez 54 %, seul le méat pouvait être découvert et chez 42 % l’extrémité du gland ne pouvait être découverte. A 6 mois, 1 an, 2 ans et 3 ans, la proportion de prépuces non rétractables est successivement de 80 %, 50 %, 20 % et 10 %. Sur une série de 200 garçons de 5 à 13 ans, 20 % ont un prépuce non rétractable entièrement.

Le médecin scolaire danois J. Oster (1968) a fait une remarquable étude, Le destin ultérieur du prépuce, pour déterminer quand précisément survient la séparation complète du prépuce et du gland, ainsi que la production de smegma et pour déterminer la fréquence du phimosis dans une population où le prépuce n’a fait l’objet d’aucune manipulation par les parents ou les médecins (la tradition du décalottage ou de la circoncision n’a jamais existé au Danemark).

L’étude a porté sur une cohorte de 1 968 garçons âgés de 6 à 17 ans suivis annuellement pendant huit ans et une étude transversale de contrôle sur 1 086 garçons

Le phimosis (prépuce dont l’étroitesse empêche la rétraction) a été retrouvé chez 4 % de ces sujets, avec une incidence décroissante avec l’âge: 8 % chez les 6 à 7 ans, 1% chez les 16 à 17 ans. Le prépuce serré (rétractable avec quelque difficulté) était présent dans 2 % des cas. Dans les 9 200 observations, sans phimosis, où l’espace préputial a pu être examiné, le smegma était présent chez 5 % (1 % chez les 6 à 7 ans, 8 % chez les 16 à 17 ans) : la production de smegma augmente à 12 ou 13 ans. Le non-clivage partiel du prépuce était présent chez 63 % des 6 à 7 ans et 3 % des 16 à 17 ans. D’ailleurs, un signe pris en compte en endocrinologie pour la cotation de l’avancement de la puberté est précisément le raccourcissement relatif du prépuce.

Le phimosis : spontanément très rare

Ces études montrent que le phimosis est très rare quand le développement du prépuce est respecté. Le développement physiologique, c’est-à-dire le clivage progressif des feuillets interne du prépuce et externe du gland, l’imprégnation hormonale à partir de la septième année, le forçage doux et progressif par le gland lors des érections suffisant : la proportion de prépuces rétractables passe de 4 % à la naissance à 96 % à la puberté, 99 % de 16 à 17 ans. Le décalottage comme prévention du phimosis ne serait censé prévenir finalement qu’une pathologie spontanément bien rare.

En revanche, la majorité des phimosis constatés (en dehors du Danemark) sont en règle acquis après des manœuvres forcées de décalottage chez le nouveau-né et le nourrisson (Boureau, 1982).

En effet, chaque dilatation forcée entraîne une déchirure de l’anneau préputial avec formation progressive d’un anneau cicatriciel fibreux peu ou pas extensible.

De plus, le décalottage en force d’un phimosis peut se compliquer assez fréquemment de paraphimosis : l’orifice préputial étroit et scléreux enjambe le gland et s’incarcère dans le sillon balanique. Si l’on diffère un recalottage qui s’avère toujours dans ces cas extrêmement difficile à obtenir, l’œdème envahit le gland et la réduction du paraphimosis devient difficile au point de nécessiter la section chirurgicale de l’anneau.

En pratique, le phimosis ne doit pas être diagnostiqué avec une tentative de décalottage mais à l’examen de la miction : le sac préputial est alors ballonné et le jet est fin et puissant. Notons qu’un phimosis ne peut en aucun cas constituer un obstacle à l’écoulement de l’urine capable de provoquer une dilatation des voies urinaires ou une hydronéphrose comme cela a pu être dit.

Que faire quand on constate un phimosis ? Celui-ci n’occasionne aucune gêne avant la puberté. En effet, quelle que soit la perméabilité du prépuce, le gland n’est pas découvert lors des érections avant la puberté. L’âge de 12 à 13 ans, est celui qui convient le mieux pour pratiquer la circoncision : l’enfant comprend et accepte l’intervention, ressentie alors comme bénéfique. Avant cet âge, l’intervention est toujours vécue comme un préjudice, et sur un mode violent qui peut laisser des traces sérieuses.

L’hygiène du gland : la nature s’en charge

La longueur de l’urètre masculin exclut radicalement la possibilité d’infections urinaires ascendantes. Quant à l’hygiène du gland et du prépuce, il n’est pas nécessaire de s’en occuper : les urines émises avec force heurtent l’orifice préputial et viennent en tourbillon s’infiltrer à la périphérie du gland. Elles participent au balayage des cellules mortes et assurent une certaine asepsie. On observe parfois, bosselant la surface du prépuce des dépôts qui paraissent fixés aux plans profonds : si l’on découvre le gland, on constate des paquets compacts d’une matière dense, blanchâtre et friable : ce ne sont que des amas de cellules mortes qui se délitent d’elles-mêmes progressivement.

La technique actuelle de recueil de l’urine pour l’ECBU ne comporte plus le nettoyage au Dakin du gland décalotté et de la face interne du prépuce comme cela se faisait dans les années soixante, où l’on ne disposait pas de la numération des éléments figurés. L’espace préputial n’est plus considéré infecté a priori. Des infections préputiales existent et pendant, peu fréquentes, pas plus chez les enfants prépuce serré que chez les enfants à prépuce ouvert. Les thérapeutiques antiseptiques locales ou antibiotiques générales si nécessaire son alors efficaces. Il apparaît donc qu’un souci de prévention des infections peut difficilement justifier la pratique du décalottage. Enfin, nous avons vu que le smegma parait surtout à la puberté : une toilette simple est a conseillée à l’enfant, qu’il fait lui-même. Mais ce n’est plus le contexte d’une mère s’occupant de son petit garçon.

Le décalottage systématique : souvent angoissant

La manœuvre du décalottage est délicate, difficile à réaliser et douloureuse. Elle est mal vécue par l’enfant et par la mère. La mère est bien souvent angoissée, mal à l’aise, a peur de faire mal ou de mal faire. On peut se demander s’il n’y a pas quelque chose de pervers, voire incestueux, dans cette pratique que l’on impose aux mères. Les pères rejettent en général ces prescriptions d’un haussement d’épaules. Quant à l’enfant, on peut se demander aussi si ce traumatisme répété, sans raison d’être, ne ressurgira pas tôt ou tard lors de la vie sexuelle comme dans l’éjaculation précoce (même si d’autres origines peuvent être en jeu) qui est liée à une angoisse inconsciente de perdre ou d’endommager le pénis.

Pourquoi cet activisme iatrogène ?

La solution à ce problème est pourtant simple : il suffit de respecter la physiologie. Pourquoi alors cet activisme aux conséquences iatrogènes ? Le désir de circoncision pour des raisons rituelles sort du cadre de cette discussion et du champ médical : le médecin n’a pas à intervenir ici. Pourquoi cette prescription du décalottage est-elle si enracinée, si dogmatique ? Quelques lignes de réflexion peuvent être proposées. Il s’agit de l’organe sexuel et chacun peut constater par expérience personnelle qu’il ne laisse personne indifférent. De plus, cette partie d’organe garde un certain mystère : personne ne sait à quoi sert le prépuce. La confrontation des populations pratiquant la circoncision et celles ne la pratiquant pas a pu focaliser l’agressivité sur ce bout d’organe et provoquer cet excès de précautions. Quoi qu’il en soit, la problématique se perpétue au travers des enfants qui en pâtissent. On peut aussi, pour apporter une note humoristique, s’interroger sur les conséquences du fait que le seul roi français qui ait été porteur d’un phimosis, Louis XVI, ait été décapité.

En conclusion, sur une verge d’enfant, il ne faut rien faire, rien. Quel que soit l’âge.

Propos recueillis par le Dr Daniel DELANOË



Bibliographie

— Boureau M.—Le phimosis. in Perelman. Pédiatrie pratique 1982, tome 3, p. 3022.

— Deibert G.A.—The separation of the prepuce in the human penis. Anat. Rec. 1933, 57, 387.

— Gairdner D.—The fate of the foreskin. A study of circumcision. Brit Med. J., 1949, 2,1433.

— Naouri A —Touche pas à ma petite calotte ! L’enfant d’abord, 1985, no 97, p. 48-51.

— Oster J.—Further fate of the foreskin. Arch. Dis. Child. April 1986, 43, 200.

Le Dr A. Naouri est également l’auteur de L’enfant porté (Seuil, 1982), et Une place pour le père (Seuil, 1985).


A lire aussi:
http://martinwinckler.com/article.php3?id_article=697
Revenir en haut Aller en bas
Kumonosu
Administratrice


Nombre de messages : 25616

MessageSujet: Re: Le point sur le décalottage?   Ven 13 Juil 2012 - 21:15

D’ailleurs mon cadet, qui a 6 ans, avait plus petit un phimosis très proche du type B selon ce diagramme:

Spoiler:
 

Il est passé tout seul, en grandissant: on n'a jamais forcé, jamais décalotté.
Revenir en haut Aller en bas
spikyball
Se tient aux meubles


Nombre de messages : 139

MessageSujet: Re: Le point sur le décalottage?   Ven 13 Juil 2012 - 21:32

Merci.
Je vais donc laisser faire la nature et tenir tête au médecin! :-)
Revenir en haut Aller en bas
flocon88
Se tient aux meubles


Nombre de messages : 233

MessageSujet: Re: Le point sur le décalottage?   Dim 15 Juil 2012 - 9:56

Excuse moi mais c'est un vrai c** ton pédiatre! Les conseils de mémé ça m'énerve (mon fils a un gros rgo et j'en ai marre d'entendre les conseils vieux comme le monde "ça passera tout seul")

Je travaille dans une maternité et je ne conseille absoluement pas le décallotage, on nettoie sans forcer et comme dit, laisse faire la nature!!! C'est un traumatisme pour ces petits mecs de forcer sur leur petit tuyau!
Revenir en haut Aller en bas
elomelo
Galope comme un grand


Nombre de messages : 1492

MessageSujet: Re: Le point sur le décalottage?   Dim 15 Juil 2012 - 10:10

Je bosse avec une pédiatre qui fait mettre de la pommade anesthésiante et qui décallote les enfants vers 9/10 mois, à mon grand desespoir..... XP XP XP XP XP
VU notre entente, je ne sais comment aborder le sujet....
Il me faudrait les référence exactes de l'article qui est vraiment bien et que je lui donne à lire ....
Revenir en haut Aller en bas
Lyly35
Galope comme un grand


Nombre de messages : 1879

MessageSujet: Re: Le point sur le décalottage?   Dim 15 Juil 2012 - 11:05

mon fils a 5 ans et demi et n'a jamais été décalotté. il a un léger phymosis mais qui diminue déjà tout doucement. et pourtant notre médecin généraliste nous dit qu'il faudrait le faire...
on a décidé de suivre les recommandations de notre pediatre, à savoir ne pas décalotter pour éviter de le blesser et que ce soit pire après.
du coup on laisse faire la nature, mais la pediatre surveille quand même 1 fois par an.
Revenir en haut Aller en bas
karenshu
Galope comme un grand


Nombre de messages : 1282

MessageSujet: Re: Le point sur le décalottage?   Dim 15 Juil 2012 - 11:19

Moi non plus, je n'ai jamais décalotté mes garçons. Ma BM (Médecin hein ...) a essayé un fois avec mon plus grand et quand il a commencé à pleurer je lui ai dit d'arreter (je ne savais rien à l'époque, dans ma famille il y a que des filles), j'ai demandé à ma pédiatre et elle a répondu de laisser faire la nature, ça se ferait tout seul.
Revenir en haut Aller en bas
Kumonosu
Administratrice


Nombre de messages : 25616

MessageSujet: Re: Le point sur le décalottage?   Dim 15 Juil 2012 - 12:29

Elomelo, ce sont des propos d'Aldo Naouri. Tu as un autre texte de lui sur le même sujet ici.
Revenir en haut Aller en bas
feeclochette17
Galope comme un grand


Nombre de messages : 2130

MessageSujet: Re: Le point sur le décalottage?   Dim 15 Juil 2012 - 12:36

Alors pour fiston même soucis, son papa avait un phimosis très prononçé il a dû se faire opérer.

M. est suivi par son urologue, il l'a vu quand il avait 5 ans, il nous a dit léger phimosis donc on patiente et pour le frein il faut attendre que ça se fasse naturellement, il faut attendre jusqu'à ses 10 ans.

Aujourd'hui toujours pas décalotté, il aura 10 ans en novembre, il faudra donc que son urologue s'en occupe.
Revenir en haut Aller en bas
elomelo
Galope comme un grand


Nombre de messages : 1492

MessageSujet: Re: Le point sur le décalottage?   Dim 15 Juil 2012 - 12:46

@Kumonosu a écrit:
Elomelo, ce sont des propos d'Aldo Naouri. Tu as un autre texte de lui sur le même sujet ici.
Merci !
Je vais imprimer cet extrait et les mettre dans les bannettes de mes collègues puéricultrices et médecins ! On va bien voir si ça fait avancer les pratiques !
Revenir en haut Aller en bas
Aurelie2219
Galope comme un grand


Nombre de messages : 2656

MessageSujet: Re: Le point sur le décalottage?   Dim 15 Juil 2012 - 13:30

Avec Lucas la pédiatrie m'a conseiller de mettre de la crème anesthésiante et de venir le faire décalotter! Comme une andouille je l'ai écoutée
Resultat il a eu le gland étrangler ,il avait un léger phimosis,elle a mis 15 minutes à lui remettre la peau sur son prépuce. Sn gland devenait mauve, et le petit hurlait de douleur, il avait 10 mois!!
Moi je pleurais et faisait les 100 pas pendant que mon mari tenais le petit et la pédiatre s'énervait sur son zizi!
J'ai dis plus jamais ça!!!
Maintenant il a un prépuce cicatriciel, on a été voir l'urologue qui nous a prescrit une crème pour assouplir la peau, au bout de 2 mois il se décalotte sans trop de soucis

Pour mael, vu le traumatisme engendrer à son frère, retour de la maternité. Je décide de bien lui nettoyer le zizi, et j'essaye de le decalloter, d'un coup le prépuce s'est retirer tout seul! Il était totalement decalloter des la naissance!
Depuis touts les jours je l'ai decalloter et à partir d ses deux ans je lui aie appris à faire coucou zizi mdr
Revenir en haut Aller en bas
http://justentrenousmamanda.forumdediscussions.com/
Bernatka
Marche à 4 pattes


Nombre de messages : 62

MessageSujet: Re: Le point sur le décalottage?   Dim 15 Juil 2012 - 13:39

Perso, je ne fais rien. C'est son zizi. Il en fera ce qu'il voudra un peu plus tard dans son bain. Et je ne comprends pas cette obsession pour le décalottage quand à priori il n'y a pas de problème médical évident.

Chez les petites filles, on ne s'intéresse pas à leur vulve que je sache.
Revenir en haut Aller en bas
*m0rgane..
Galope comme un grand


Nombre de messages : 2833

MessageSujet: Re: Le point sur le décalottage?   Dim 15 Juil 2012 - 15:29

Je ne touche à rien ici depuis l'histoire malheureuse du post en lien...
Mon pédiatre est contre aussi !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.delicious-moments.fr
eden67
Galope comme un grand


Nombre de messages : 3314

MessageSujet: Re: Le point sur le décalottage?   Dim 15 Juil 2012 - 16:30

ahhh ça fait peur ça ... une crème anesthésiante ... pour le décalotage ???

Par contre , j'aimerais savoir , je fais coulisser la peau sur la zigounette de mon bébé dans le bain mais sans forcer est ce bien ou faut il arrêter ?
Revenir en haut Aller en bas
fleuria
Se tient aux meubles


Nombre de messages : 118

MessageSujet: Re: Le point sur le décalottage?   Lun 16 Juil 2012 - 10:45

bonne question

sinon pour mon 1er fils je nai rien fait le medecin la decalotte a 18mois elle sest pas posé de question et la jamais fait avant ni men a parlé avant 18mois ... ca été naturel bien fait a 18mois en 2 secondes sans crème ni pleur bref une banalite là pour mon 2eme fils je suis tombe des nu mon nouveau medecin suite a demenagement ma limite engueulé de ne rien avaoir fait sur mon fils de 9mois il tirait la gueule et ma dit faut le faire dans le bain sinon aie les adherences...

je ne le fais pas .. je laisse faire et vais changer de medecin.

:)
Revenir en haut Aller en bas
Piapiapiano
Galope comme un grand


Nombre de messages : 7712

MessageSujet: Re: Le point sur le décalottage?   Lun 16 Juil 2012 - 11:16

@eden67 a écrit:
ahhh ça fait peur ça ... une crème anesthésiante ... pour le décalotage ???
Par contre , j'aimerais savoir , je fais coulisser la peau sur la zigounette de mon bébé dans le bain mais sans forcer est ce bien ou faut il arrête

c'est dit de façon imagée...peut etre moins violent et plus poétique...mais c'est décalotter...
ici on ne fait RIEN
on lave en surface, comme si on n'était pas au courant qu'il y a quelque chose en dessous

je pense que vous devriez ne rien faire car:
1/ c'est absolument pas prouvé que c'est utile
2/ça peut etre douloureux et même "dangereux": un bébé qui se retrouve coincé décalotté doit être opéré d'urgence et circoncis
Revenir en haut Aller en bas
Kumonosu
Administratrice


Nombre de messages : 25616

MessageSujet: Re: Le point sur le décalottage?   Lun 16 Juil 2012 - 11:37


Revenir en haut Aller en bas
eden67
Galope comme un grand


Nombre de messages : 3314

MessageSujet: Re: Le point sur le décalottage?   Lun 16 Juil 2012 - 12:33

de toute façon je n'aurai pas forcé ... on ne fera plus et on laissera cette zigiunette vivre sa vie
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le point sur le décalottage?   Aujourd'hui à 13:16

Revenir en haut Aller en bas
 
Le point sur le décalottage?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le point sur le décalottage?
» Sans Liberté de flatter il n ya point d éloge flateur...
» décalottage?
» y a-t-il un point de non retour ?
» La clé USB semble ne pas être reconnue. Un message m'indique 'Point d'entrée introuvable'.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Puériculture ::  :: La santé-
Sauter vers: