Le forum pour vous aider dans vos choix de matériel de puériculture, vos questionnements autour des bébés et de la petite enfance
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Violence à l'école, j'en suis malade

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Souris verte
Galope comme un grand


Nombre de messages : 3602

MessageSujet: Re: Violence à l'école, j'en suis malade   Mar 29 Sep 2015 - 13:54

Instruction en famille. Je revis. Ma grande s'est transformée. 
Niveau ce1.
Revenir en haut Aller en bas
Elo_Nina
Marche tout seul


Nombre de messages : 346

MessageSujet: Re: Violence à l'école, j'en suis malade   Mar 29 Sep 2015 - 13:57

ok je comprends, mais du coup tu ne travailles pas?

chapeau en tout cas c'est trés généreux de faire cela, tu compte la remettre dans le cursus au collège?
Revenir en haut Aller en bas
Souris verte
Galope comme un grand


Nombre de messages : 3602

MessageSujet: Re: Violence à l'école, j'en suis malade   Mar 29 Sep 2015 - 14:01

Je n'ai pas d'emploi. Pour l'instant on est parti pour un an. Je verrai avec son père à la fin de l'année. Sinon, oui, je pense qu'un jour elle reprendra sa scolarité, mais quand ?
Revenir en haut Aller en bas
titounou
Administratrice & apprentie maman zen


Nombre de messages : 11585

MessageSujet: Re: Violence à l'école, j'en suis malade   Mar 29 Sep 2015 - 15:09

@Steph93 a écrit:
Ce n'est pas facile de faire prendre confiance en soi à un enfant.

Non ce n'est pas facile, c'est un combat quotidien en ce qui me concerne   J'ai encore appris aujourd'hui que mon grand de 8 ans appréhendait à l'idée de parler en public, je suis un peu tombée des nues car rien ne filtrait ou alors je n'ai pas su décoder.  Et pourtant, nous sommes fervents pratiquants de l'ENV, de la CNV, des outils de la psychologie positive mais bon, les chats ne font pas des chiens.   

Pour Mini, c'est le karaté qui l'a débloqué clairement même si le travail en amont n'a pas été inutile, loin de là.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.sereineattitude.fr
Piapiapiano
Galope comme un grand


Nombre de messages : 7694

MessageSujet: Re: Violence à l'école, j'en suis malade   Mar 29 Sep 2015 - 19:26

@Souris verte a écrit:
J'aurais sérieusement parlé avec la maîtresse et fermement d'ailleurs. Il n'est pas normal de récupérer son gosse de l'école avec des marques. À quoi sert l'équipe enseignante ? Je les ai plusieurs fois observé, ça passe son temps à se chauffer la langue - bavarder pendant que les gosses s'entretuent.
mais non voyons, LE but de la vie de tous les enseignants, éducateurs, agents municipaux, animateurs.....TOUS les gens qui travaillent avec des enfants n'ont qu'un seul but: leur faire du MAL !!!!!



quand à l'impact des courriers au Rectorat.... ah ah

mais ça doit effectivement faire du bien à l'ex équipe enseignante de  ton génie martyrisé à l'école  ta fille, que tu restes chez toi!
Revenir en haut Aller en bas
Caribou
Administratrice & Globetrotteuse


Nombre de messages : 11847

MessageSujet: Re: Violence à l'école, j'en suis malade   Mer 30 Sep 2015 - 10:11

Sans vouloir entrer dans le débat, je me suis souvent retrouvée l'an dernier de l'autre côté : celui du parent dont l'enfant mord, tape et griffe. Je vous assure que ce n'est pas facile à gérer non plus.

Ma fille était en petite section et pas un jour ne se passait sans que la maîtresse ou les personnes du périscolaire ne m'interpelle et sur son comportement. Et pourtant à la maison on ne tape pas, on ne cri que très peu et elle n'a aucun accès de violence. Autant vous dire que ça fait aussi un choc et entraîne une grosse remise en question. De notre côté nous avons trouvé des astuces, avec la psy qui la suit et en l'inscrivant au judo cette année mais elle a toujours cette violence en elle, c'est dur.

Alors Souris verte, avant de tout rejeter et critiquer, il faut effectivement essayer de voir le problème dans sa globalité. Nos enfants ne sont pas des anges, et on a beau être sans arrêt derrière eux ils n'ont pas toujours le comportement qu'on souhaiterait qu'ils aient.

Pour le reste, je pense effectivement qu'un goûter organisé avec quelques camarades pourrait l'aider, pour les voir hors du cadre scolaire. Et une activité à côté, afin d'être en contact avec d'autres enfants, dans un milieu différent, et apprendre à trouver une place autre que celle qu'il peut avoir dans le groupe classe.

_________________
Une mini miss d'avril 2011 et un p´tit pirate d'octobre 2012
Vous connaissez notre webzine ?
Et notre page Facebook?
Revenir en haut Aller en bas
oOAmandineOo
Galope comme un grand


Nombre de messages : 1095

MessageSujet: Re: Violence à l'école, j'en suis malade   Mer 30 Sep 2015 - 10:44

je te trouve dur avec l’équipe enseignante souris verte...
Je suis toujours interloqué quand j'entend des parents râler sur les petits bobo (genre genou écorché) arrivée à l'école, mais chez vous les enfants ne tombe jamais ? les frères et sœurs ne se battent jamais ? donner moi le secret alors ^^
Même en surveillant, on voit le mal se faire mais difficile de réagir avant, comment prévoir qu'un enfant va tomber ou qu'un autre va subitement taper, les maîtresses et atsem ne sont pas devins non plus. Elles ne peuvent pas tous voir, ni tout entendre non plus ou alors il faudrait un encadrant par enfant et c'est loin d'être le cas !
Par contre elles se doivent de réagir face à la violence, là, je suis bien d'accord mais ce n'est pas pour ça qu'elle disparaîtra complètement. Apprendre la vie en collectivité ce n'est pas simple pour les enfants, chacun à une façon différente de réagir, c'est au personnel encadrant de le diriger vers le bon comportement mais c'est pas toujours évident dans la pratique.
Revenir en haut Aller en bas
titounou
Administratrice & apprentie maman zen


Nombre de messages : 11585

MessageSujet: Re: Violence à l'école, j'en suis malade   Mer 30 Sep 2015 - 11:10



Et puis je trouve ça un peu facile de mettre tout le monde dans le même sac.

 Oui il existe des encadrants malveillants, j'en ai côtoyé une personnellement en GS pour mon aîné. C'est malheureux mais les gens peu professionnels existent dans tous les domaines. 

A côté de cette minorité il y a tous les enseignants et associés qui donnent leur maximum pour une école agréable, efficace malgré leur peu de moyens. Ce doit être très décourageant et vexant pour eux de lire tes propos Souris Verte.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.sereineattitude.fr
Souris verte
Galope comme un grand


Nombre de messages : 3602

MessageSujet: Re: Violence à l'école, j'en suis malade   Mer 30 Sep 2015 - 13:29

J'ai vécu ce que j'ai vécu. J'ai été membre de l'APE. Mis à part des cas des enfants mal dans leur peau ou léger écart de comportement, la violence à l'école est devenue "ordinaire". Vous auriez aimé que votre fille vienne tous les jours avec un coup de pied, un accroche pâte, "pousser" plus insultes ? Et l'équipe qui dit "ben oui, on sait bien, mais on peut rien faire ". Quand l'ape saisit le directeur sur certains cas graves, on entend "ca va il y a pire,..." Ou encore "donner une baffe ça arrive hein, c'est pas la fin du monde".... Et oui, je reste discuter avec les mamans après la rentrée, et j'entends toujours une dame hurler comme une dingue sur les maternelles. Dès que l'équipe me voyait arriver, tous se mettait à la surveillance par un coup de baguette. C'est un fait. Est-il interdit de le dire ? Oui, j'en ai gros sur le cœur car ma fille, il m'a fallu 4 mois pour la remettre. Les autres le vivent bien, d'autres encore l'acceptent et pensent tout bas ce que je dis haut.

Nous avons vécu des choses. Je ne vais pas me justifier. Et je suis fatiguée de répéter ici que je ne mets pas tout le monde dans le même sac. Nous avons beaucoup déménagé et UNE maîtresse m'a particulièrement traumatisé. Et UNE autre école m'a particulièrement déçu.

Dame Piano  pour excellent conseil. Mais gardez le pour vous.
Revenir en haut Aller en bas
Laeti992
Galope comme un grand


Nombre de messages : 1562

MessageSujet: Re: Violence à l'école, j'en suis malade   Mer 30 Sep 2015 - 14:25

@Souris verte a écrit:
J'aurais sérieusement parlé avec la maîtresse et fermement d'ailleurs. Il n'est pas normal de récupérer son gosse de l'école avec des marques. À quoi sert l'équipe enseignante ? Je les ai plusieurs fois observé, ça passe son temps à se chauffer la langue - bavarder pendant que les gosses s'entretuent. Dès qu'elle me voyaient les observer, tout de suite elles se mettaient à surveillées les enfants. Je ne supporte pas la violence. Je me battais contre. J'ai été investie dans l'APE, je saisissais la maîtresse à chaque cas de violence. Mais tout c ci est devenu ordinaire. En tous cas j'ai décidé de ne plus avaler ça. Mes gosses ne vont pas l'école, on fait IEF. Donc ça va. 

Et essayer d'autres sport, comme la boxe, le karaté ? 

J'ai une connaissance, dès qu'on touche au moindre cheveux de ses enfants, elle levait une telle affaire jusqu'aux courriers RAR au rectorat. Tout le monde a fini par "RESPECTER" ses enfants. Et personne n'osait les regarder de travers.

Pathétique. Désolée. Quel exemple de réussite en communication active , ouaaaaaaw! Je sais pas si on peut faire pire comme réaction infantile " Papa, papa , recteur recteur, on me respecte pas! ". Sérieusement? Eh ben, belle leçon, y a pas à dire.



Je suis choquée par cette violence verbale.

Quand il arrive des incidents ainsi, il faut aller voir la maitresse, puis la maitresse accompagnée d'un représentant des parents d'élèves, ensuite la directrice, et éventuellement faire intervenir un autre maitre.
L'équipe enseignante ( qui est une équipe enseignante et non éducative!), n'est pas un ennemi qui passe sa vie à glander, ce doit être un allié et si ce n'est pas le cas, il est dans l'interet de l'enfant que ça le devienne!

Mon fils, en CP à l'époque, a été volé à l'arrachée dans la cour de l'école. Un môme lui a arraché des mains une toupie ( autorisée ).
Je suis allée voir la maitresse, qui a bien réglée l'affaire en 2 jours. Un petit blondinet à qui on donnerait le bon dieu sans confession en était à l'origine. Accessoirement à entendre sa mère, c'est le Christ réincarné.

Il y a 2 ans, en CE1, il a commencé à ne plus vouloir aller à l'école, en pleurait.
Renseignements pris ( chez les camarades), la maitresse lui criait dessus sans raison depuis plusieurs semaines et le punissait de récréation injustement.
RDV avec la maitresse. Points de vue différents.
2 jours plus tard, re-RDV avec la maitresse ( le temps de réfléchir entre temps, rien de bien ne se fait dans la précipitation et la colère): nous avons exposé nos points de vue, JAMAIS je n'ai remis en cause ses compétences, au contraire, je l'ai assurée de comprendre ses difficultés face à une classe qui la débordait, et dont mon fils faisait les frais.
Nous avons chacune fait un pas. J'en ai parlé à d'autres maitresses qui lui en ont touché un mot. Nous nous sommes revues plusieurs fois pour bien mettre les choses à plat et repartir sur de bonnes bases, ça a pris un peu de temps.
Puis tout s'est arrangé, il n'a plus été puni, elle ne lui criait plus dessus. De très tendues, mes relations avec cette maitresse sont passées à... ben c'est simple, elle me fait la bise quand on se voit! ( oui, la première fois, ça m'a surpris aussi).

Je reste intimement persuadée que la communication est la clef, et non l'accusation ni le dénigrement, que l'enfant en tire non seulement une solution, mais un apprentissage, l'apprentissage que par la parole et la pugnacité, les choses peuvent se résoudre en douceur et qu'on peut en sortir grandi.
Mon fils est devenu son petit "chouchou", et à la fin de l'année, il aimait beaucoup cette maitresse, il a beaucoup de respect pour elle maintenant. Et moi aussi même si cette période a été dure.

On ne va pas être derrière eux dans leur vie active ! C'est maintenant qu'on doit leur enseigner et leur montrer comment résoudre un conflit! Sinon ils vont faire comment? Consulter un psy et prendre des anti-dépresseurs pendant 40 ans en se réfugiant au fond de leur lit?

Alors je suis d'accord, un enfant n'a pas à rentrer avec des marques de coups, mais d'accord " tu es victime mais ne reste pas passif, je vais te montrer comment faire ", et c'est aux parents de mettre le temps et l'énergie nécessaire pour ça, autant de fois qu'il le faudra, même s'il faut aller voir la maitresse chaque jour. Je refuse de croire qu'un enfant a un interet quelconque à ce que ses parents dénigrent ses enseignants, ou les enseignants en général.

Pour moi, c'est un échec complet de communication active. Complet.

C'est bien beau de le proner dans le sens parents-enfants, mais ça marche aussi vers les autres adultes, et ça l'enfant le voit ( ou pas).


Je tiens à dire que je suis représentante de parents d'élèves et que les affaires de ce genre se sont toujours réglées de manière simple quand on a fait appel à nous, soit en allant voir l'enfant directement ( et souvent ça suffit à le calmer...), soit ses parents, soit en organisant une réunion ( cas rare) entre les enseignants, les parents et les élèves en question.
Ah oui, nous sommes en ZEP. Merci de ne pas dire que nous sommes une école idéale.
Revenir en haut Aller en bas
Souris verte
Galope comme un grand


Nombre de messages : 3602

MessageSujet: Re: Violence à l'école, j'en suis malade   Mer 30 Sep 2015 - 15:49

Je ne passe pas mon temps à écrire au rectorat, jamais fait, alors ne vous acharnez pas contre moi. ZEP ou pas ZEP cela n'explique pas l'ambiance scolaire en général. Il peut y avoir des etb privés "réputés" et pourtant à problème. 

Quand j'ai déménagé j'ai intégré l'ape, justement en vue de voir ce que je peux faire via dialogue enseignant - Parent - élève. Un constant de mon école est que nombreux sont des parents qui retirent les enfants pour les mettre en privé. Qui est très bien réputé et où on m'a proposé une approche individuelle de l'enfant.

Un jour (un exemple parmi d'autres), j'ai récupéré ma fille en larmes. Un tel lui a donné plusieurs coups de pied. Le verdict de tout ca "ben ouais, c'est un enfant difficile, il a dit pardon, que voulez vous". Ben rien. Il a recommencé. Donc quoi faire ? Ne rien dire ? Dire ? Mais quoi ? Et quoi ça sert ? On a toujours la même réponse ! J'ai soulevé cette question au conseil d'école pour voir les solutions que la direction pouvaient apporter, justement des rencontres amicales, car le goûter, désolée, c'est pa fois impossible, voir inviter une psy, une sophrologie, aborder ces thèmes un peu plus. Je n'en sais rien, je ne suis pas spécialiste. Mais la réponse que j'ai reçu "ailleurs c'est pire, alors, ça va". Et puis, on m'a dit qu'un enseignant est fonctionnaire et que son statut est défini par la loi et si la loi ne prévoit rien en la matière, ben il n'y ira rien.

Enfin, tout ceci est douloureux pour moi. Pour cette raison et pour ne pas polémiquer je ne participerai plus dans cette discussion. Un jour on déménagera à nouveau et je trouverai une bonne ecole pour mes enfants. Je regrette si mes propos aient pu vous blesser.
Revenir en haut Aller en bas
Laeti992
Galope comme un grand


Nombre de messages : 1562

MessageSujet: Re: Violence à l'école, j'en suis malade   Mer 30 Sep 2015 - 16:05

Tout simplement, retourner voir le maitresse, inciter ta fille à s'éloigner le plus possible de ce jeune homme ( je pense pas qu'ils soient comme dans un clapier), qu'elle n'hésite pas à interpeller les adultes, voire à interpeller ce garçon: pourquoi lui donne-t-il des coups de pied d'ailleurs? Et l'élève, qu'en dit-il?
 Et proposer la mise en place d'un système de récompense pour ceux qui ont un comportement positif envers les autres avec acquisitions de privilèges au sein de l'école. Automatiquement les mauvais comportements sont lésés et s'arrêtent assez rapidement.

Ca ne suffit pas à mon sens de s'exciter dans son coin, dans chaque école, il risque d'y avoir des conflits, des ratés, des loupés, des sourds, des incompétents et j'en passe. Dans CHAQUE école. Et un jour, ce sera la vraie vie.


Ici par exemple:

Chaque enfant arrive au CP avec une ceinture blanche.

Au bout de plusieurs semaines, les enfants de chaque classe tiennent un conseil et décident QUI a eu un comportement suffisant ( grille à remplir: ne pas bavarder, ne pas chahuter, régler les conflits avec respect etc etc etc) pour obtenir une autre couleur de ceinture qui donne droit à un nouveau privilège ( va de:" pouvoir utiliser les trottinettes pendant la récréation", à " a le droit de sortir seul de classe " et tout au bout " a tous les droits d'un citoyen", donc circuler librement etc en passant par tout un tas de phases.)

Ca marche bien et à défaut de régler certains conflits, les élèves ont la capacité d'obtenir des libertés qui les tiennent éloignés de ceux qui les embêtent.
D'autres s'excluent tout seul avec leur comportement mais il faut dire que quand t'es au CM1 et que t'as les memes droits que les CP, t'as l'air un peu con, ça refroidit. Car en cas de chose grave, les élèves dégringolent en bas de l'échelle et ont à nouveau tous les échelons à remonter ( quasi impossible puisqu'il y a toujours une mise à l'épreuve d'un mois, il faut bien 4 ans sur les 5 de primaire pour arriver en haut). Un rétrogradage de ceinture représente une punition qui n'est pas temporaire mais qui dure, le temps de pouvoir redemander un autre niveau et d'avoir fait sa mise à l'épreuve ( 2 mois environ).
Cela permet aussi à chaque élève lors des conseils de régler ses problèmes ( poliment et par la parole) avec ses camarades.

Bref, des choses, il y en a à faire dans une école, beaucoup de choses positives. Mais ça se travaille tout le temps.
Revenir en haut Aller en bas
Laeti992
Galope comme un grand


Nombre de messages : 1562

MessageSujet: Re: Violence à l'école, j'en suis malade   Mer 30 Sep 2015 - 16:09

Citation :
Je regrette si mes propos aient pu vous blesser.

Je pense que la généralité du départ était un peu excessive et a exacerbé l'agacement, mais je pense que personne ne t'en tiendra rigueur.


Citation :
tout ceci est douloureux pour moi


Ceci expliquant cela. Un jour, ce sera du passé, je te le souhaite 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Violence à l'école, j'en suis malade   Aujourd'hui à 22:51

Revenir en haut Aller en bas
 
Violence à l'école, j'en suis malade
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Je suis malade, je continue à lui donner?
» J'suis malade !!!
» Je suis malade et j'ai peur
» purééeee je suis malade!!!!!!!!!
» Température tous les soirs

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Puériculture ::  :: La vie des "grands"-
Sauter vers: