Le forum pour vous aider dans vos choix de matériel de puériculture, vos questionnements autour des bébés et de la petite enfance
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Education non violente : club de soutien !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 23 ... 40  Suivant
AuteurMessage
nathou
Galope comme un grand


Nombre de messages : 1611

MessageSujet: Re: Education non violente : club de soutien !   Mer 10 Sep 2014 - 8:36

Oui l'explication est nécessaire pour faire comprendre à l'enfant ou on veut aller avec lui et à tous les âges !

Sauf que des fois çà ne suffit pas ou alors ça ne changera rien......

J'ai gardé une petite qui tapait et jetait les jouets sur les autres, elle était gentille car elle allait ramasser, dire pardon, faire un bisou ....elle croyait que du moment qu'elle disait pardon +bisou, c'était pas grave..... avec la maman on a eu bien du mal à la faire changer de comportement en lui faisant comprendre l'interdit de faire mal aux autres à 2 ans.

Autre exemple, j'ai beau expliqué à ma fille de 8 ans que on doit aller faire les courses pour manger au supermarché du coin, elle le sait, elle l'a compris, mais elle déteste ça les courses ( même les courses fringues, etc) et ben je fais des pieds et des mains pour y aller quand son papa est là, mais des fois elle doit venir avec moi ( je lui ai proposé de rester seule avec un téléphone portable qu'elle sait se servir au cas ou) , ben elle pleure, râle, chouine, fais des caprices et me pourrit mes courses en marchant doucement, en demandant 50 000 trucs que je peux pas acheter ( 2/3 oui pour faire plaisir mais pas TOUT le magasin....) et du coup ben à 8 ans elle prends des punitions quand elle fait ça, elle ne sait pas gérer sa frustation, et moi ça m'énerveeeeeeuuuuuhhhhhhhhhhhh, ça fait juste 5 ans que ça dure pour la même chose!!!!!!

De plus, en grandissant j'ai l'impression que si je ne crie pas , on ne m'écoute plus, alors que quand je crie , là elle se disent oulalala maman est pas contente on va l'écouter un peu quand même ...et à la 10 fois : est ce que vous pouvez aller ranger vos chambres je voudrais y faire le ménage, ben je crie car je bosse aussi et j'ai pas le temps de le faire 2 heures après !


Bref ça ne règle pas tous les problèmes non plus, sinon ça se saurait !!! Mais ça évite quand même beaucoup de cris et d'incompréhension, et de punition
Revenir en haut Aller en bas
kikabebe
Galope comme un grand


Nombre de messages : 817

MessageSujet: Re: Education non violente : club de soutien !   Mer 10 Sep 2014 - 9:19

Merci POMME pour les fleurs

Snif, j'ai râté la livraison des livres, le facteur est passé pendant les 30 minutes oùu je n'était pas là, évidemment.

Moi je dis souvent "coucouille" ou "andouille", j'ai vécu 2 ans chez ma belle mère qui le dit ,et bien d'autre noms d'oiseau , à tout le monde tout le temps. ça c'est imprimé dans mon vocabulaire et je n'arrive pas à ne plus le dire. Quelque fois je m'arrête à temps mais c'est assez rare. Si l'une d'entre vous a une idée pour m'aider car à chaque fois je me trouve nulle.
Revenir en haut Aller en bas
narcose
Galope comme un grand


Nombre de messages : 1760

MessageSujet: Re: Education non violente : club de soutien !   Mer 10 Sep 2014 - 9:19

moi ce qui marche très bien c'est d'utiliser un ton de voix très froid et calme quand je sens que je m'énerve ... je ne dis pas un mot plus haut que l'autre, je reste calme et posée sans monter dans les tours.

Du coup en général quand j'emploie ce ton, sur ma fille ça marche bien car elle sait qu'elle s'approche (dangereusement) de la limite de ma patience .. et sur les autres enfants ça marche bien aussi car souvent leurs parents crient / hurlent, donc ils sont déstabilisés

En tout cas ce que je constate qui est primordial (y'a quand même beaucoup de similitudes entre l'éducation canine et celle des enfants) : toujours tenir ce qu'on promet, en récompense ou sanction lol!
Revenir en haut Aller en bas
boubou31600
Galope comme un grand


Nombre de messages : 1335

MessageSujet: Re: Education non violente : club de soutien !   Mer 10 Sep 2014 - 10:01

Je vous lis depuis longtemps, et je me décide enfin à participer.

Convaincue aussi par l'écoute active et l'ENV, j'ai beaucoup lu (Filliozat, Gordon, Faber et Mazlish, Gueguen et dernièrement Lawrence Cohen, que je recommande), mais je fais aussi face à la difficulté de passer de la théorie à la pratique. Je pense depuis plusieurs à participer à des ateliers F&M, il y en a près de chez moi mais je n'ai pas encore trouver le bon moment (budget et emploi du temps...).
Comme certaines, j'ai tendance à vite m'emporter, à manquer de patience ou à me mettre en colère (héritage paternel contre lequel je lutte âprement depuis des années !) mais je dirais que les choses sont quand même plus simples depuis que mon fils à 18 mois environ. On se comprend mieux, même s'il ne parle pas (bientôt deux ans et environ 4 mots de vocabulaire) et on arrive plus facilement à trouver des compromis. Pour autant je culpabilise beaucoup quand je ne gère pas MES émotions et que mes mots deviennent durs. C'est un apprentissage au long cours...

Ce qui marche bien ici c'est de le faire participer, de l'impliquer dans le quotidien et de l'interroger "qu'est-ce qu'on fait après manger ?", "c'est l'heure du repas, qu'est-ce qu'on fait des jouets ?", en général il est heureux de montrer qu'il sait ce qu'il y a à faire et ça m'évite de donner des ordres. Mais cela ne m'empêche pas de devoir parfois (souvent...) répéter ou "presser" un peu le pas quand sa réaction se fait attendre.
Concernant les explications, cela dépend des situations, parfois ça fonctionne bien, il écoute et intègre ce qu'on dit mais parfois il n’écoute pas du tout et comme Eden, on se retrouve parfois dans des situations dangereuses en draisienne par exemple.

Sinon pour les "noms d'oiseau" moi aussi j'ai beaucoup de mal avec ça, ma belle-mère dit tout le temps "le pauvre" en parlant de mon fils. Bien sûr ce n'est pas méchant ou dévalorisant (quoi que...) mais ça m'agace, je lui demande souvent pour quoi elle dit "le pauvre" mais c'est un réflexe, cela n'a pas de signification, c'est juste un mot contre lequel il faut lutter. Quant à mon père, il dit souvent qu'il est feignant quand il réclame les bras ou même quand il mange une compote en gourde "c'est un truc de feignant ça"...ma mère lui demande souvent d'arrêter de dire ça, que mon fils a deux ans et qu'on ne peut pas dire d'un enfant qu'il est feignant...
Je ne connais pas d'autre solution que de bien penser aux mots qu'on utilise et aux valeurs qu'ils transmettent. Même si ça diminue un peu la spontanéité des échanges, je crois que dans un premier temps c'est important, pour ensuite retrouver des automatismes plus "sains". C'est en tous cas ce que j'essaie de faire, avant de parler j'essaie de me demander quel message je souhaite envoyer.

La suite dans un autre message...
Revenir en haut Aller en bas
letti38
Marche tout seul


Nombre de messages : 487

MessageSujet: Re: Education non violente : club de soutien !   Mer 10 Sep 2014 - 10:08

Tout à fait d'accord avec toi Narcose. Autre similitude avec l'éducation canine : ne pas mettre l'enfant( et ne pas se mettre) en situation d'échec (et donc adapter les demandes au niveau de l'enfant et ne demander que ce qu'on a les moyens d'exiger)

Perso je pense que si j'avais uniquement lu les livres sans avoir fait mon travail de thérapie par ailleurs ça ne m'aurait absolument pas suffi parce que j'aurais été débordée par des mécanismes inconscients de reproduction non gérés, des accès de colère non maîtrisés. C'est d'ailleurs parce que j'ai vu que je faisais ça avec mes chiens en dépit de toute ma bonne volonté et de mon envie de ne pas crier ni taper que je me suis dirigée vers un travail de thérapie.
Revenir en haut Aller en bas
Meugleu
Galope comme un grand


Nombre de messages : 1487

MessageSujet: Re: Education non violente : club de soutien !   Mer 10 Sep 2014 - 12:13

Me voici aussi avec vous pour partager. Merci à toute.
J'ai beaucoup lu comme toi Boubou et j'ai du mal à tout mettre en pratique et surtout à impliquer le papa. Il n'est pas violent mais il hausse facilement le ton. Il est persuadé qu'il faut qu'elle ait des limites, que parfois elle doit rencontrer "des murs".
Ma fille aussi aime bien crier et du coup c'est vrai que quand elle hurle dans les oreilles ça fait mal. Lui a une réaction hyper vive à cette douleur en mode "OH CA VA LA!!". Alors que moi je prends sur moi et je lui dis ensuite que ça fait mal.
En ce moment la bagarre c'est les repas. Elle vient d'avoir deux ans et mange difficilement (sauf les pâtes bien sûr :) ). Moi je m'en fiche qu'elle ne finisse pas son assiette mais lui insiste pour qu'elle mange son plat (je comprends aussi les légumes c'est bon). Il s'énerve moins mais il lui dit tu manges 5 cuillères et après tu auras ton fromage. Le pire c'est que ça marche et du coup je me dis qu'il a peut-être raison et que moi j'aurai abandonné trop tôt...

Pfff c'est compliqué tout ça. D'autant qu'il est persuadé que je lis trop de livres et lui ne veut même pas en entendre parler. Mais ça fait quand même son chemin de temps en temps mais je sais qu'au fond il est persuadé que je suis trop laxiste.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.chouquettefennec.canalblog.com
scoubidous
Galope comme un grand


Nombre de messages : 1107

MessageSujet: Re: Education non violente : club de soutien !   Mer 10 Sep 2014 - 13:01

C'est vraiment passionnant de vous lire !

Je lis que pour certaines il vaut mieux etre formée à l'env, d'autres disent que cela n'est pas necessaire, moi je pense qu'il faut faire comme on le sent  La lecture... Ca m'a pas parlé de suite personnellement. C'était trop inconnu pour moi ! J'avais besoin de repères, d'un interlocuteur direct qui puisse me reformuler et déconstruire ma façon de penser. Sans formation je serai pas aussi zen aujourd'hui mais c'est avant tout parce que je manquais de confiance en moi. J'avais peur de m'emporter et de crier à tout bout de champ comme mes parents (ce que beaucoup de nounous font et à qui je en voulais pas non plus ressembler). Après la formation, j'ai relu tous les livres que j'avais déja lu et pour certains il y a eu un tilt d'autres pas, d'autres plus tard, après integration totale de la méthode Gordon. Au coeur des émotions de l'enfant par exemple, je ne savais pas ce que signifiait écouter avant que j'apprenne l'ecoute active de Gordon. Qui a beau être précise sinon s'en est pas, j'ai fini par de plus en plus suivre mon instinct, maintenant que je me fais confiance :)

Et si moi je dirai qu'on peut comparer les enfants ENV et pas ENV... Je pense que ce n'est pas rien, quand meme j'ai suivi 7 enfants là dedans, 3 pas elevé là dedans (pas établi de contrat du coup) et j'ai vu une très nette différence. MAis il y a une place pour le libre arbitre, la personnalité et tout àa... Alors ça m'ennui parce que finalement ça remet en question la capacité de chacun à etre parents, de dire que si un enfant est très difficile à gérer c'est parce que les parents n'ont jamais instauré d'écoute et de respect finalement de manière reciproque... Alors ça me déplait quand meme cette vision, mais il n'empeche que c'est une vraie question... Et à chaque fois que je rencontre un enfant dans la bienveillance, ça transpire, ça se sent... Grosse coincidence qu'à chaque enfant que je rencontre dont les parents sont dans l'ENV sont des enfants "cool" ? Alors à chaque fois on me répond "oui mais évidemment ce sont des enfants faciles sur qui on a pu appliquer cette methode c'est pas juste". J'ai un doute. Là n'est pas un jugement, mais un vrai questionnement de ma part. Et si c'était appliqué dès la naissance, avant 2 ans ? Je me questionne sérieusement sur le fait que passé une certaine période, si on a pas instauré ces methodes il sera bien plus difficile de les appliquer plus tard ? Quand dès le départ on part sur de bonnes bases ? Qu'en pensez vous ?

J'ajouterai quelque chose pour commenter des choses dites au dessus, gouter du citron et alors ?  Ca pique mais pourquoi laisserait-on pas l'enfant gouter par lui meme ? :) Si Gordon m'a aussi appris une chose c'est à questionner tous mes non. Bah oui pourquoi non ? A identifier ma ligne d'acceptation et d'inacceptation. Et pourquoi tel acte ou façon d'etre est dans telle limite, quel est l'effet concret sur moi ? Après je n'aime pas dire ça parce que juste avant tu était en colère qu'on te dise quoi faire. Et t'as raison c'est gonflant en soit ;) Mais ça me permet de pouvoir introduire le fait qu'il faille trouver des raisons concrètes sur soit avant de dire non, sinon c'est qu'il n'y a pas de raisons vraiment valables, peut etre de l'imitation de nos propres parents par exemple.

Sinon ici je dis "j'ai peur que tu tombes" plutot que "attention tu VAS tomber", pour leur laisser de la confiance en faisant comprendre que quand meme j'ai peur que là il y ai danger. Après ça devient un automatisme quand on se force quelques semaines ;)

Pour les parents qui ont peur de confondre permissisme et autorité, je trouve que Gordon fait bien la différence avec la methode sans perdant dans le 3eme conflit identifié. C'est a dire que le conflit provient du parent ET de l'enfant - dits "tous les 2 dans le rouge avec leurs besoins propres mais opposés" (l'enfant avait prévenu qu'il devait sortir avec des copains mais maman veut qu'on aille chez mamy et c'est très important pour elle), on essaie de trouver une solution ensemble. La methode autoritaire serait de priver l'enfant de voir ses copains (alors que le parent était prevenu quoi !) et celle laxiste dirait fait comme tu veux tant pis pour moi (c'est moyen car nous aussi en tant qu'adulte on a des besoins et la base de la methode c'est d'écouter les besoins de tout le monde). La methode Gordon dirait va une heure avec tes copains et tu me rejoins ou on ira chez mamy ce soir... Mais une solution trouvée et appliquée ensemble, en ecoutant les envies et besoins de chacun.

J'ai appris aussi il y a peu qu'on pouvait completement renier ses conviction d'env quand il était necessaire... Pour un enfant qui se met en danger. Exemple il se griffe se tape ou se jette par terre et rien n'y fais... Et que peut etre un petit peu d'eau tiede-fraiche peut aider l'enfant à retrouver ses esprits (a cause de la sur-stimulation), au gant de toilette je ne sais pas, brumisateur, en soit ça questionne quand meme, l'enfant dans ce moment est pas du tout enclin à accepter ça, il y a de la violence derrière. Mais quand cela concerne la santé de l'enfant et qu'on a tout essayé ? Nos principes on en fait quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
eden67
Galope comme un grand


Nombre de messages : 3201

MessageSujet: Re: Education non violente : club de soutien !   Mer 10 Sep 2014 - 13:20

Sinon ici je dis "j'ai peur que tu tombes" plutot que "attention tu VAS tomber", pour leur laisser de la confiance en faisant comprendre que quand meme j'ai peur que là il y ai danger. Après ça devient un automatisme quand on se force quelques semaines ;)

scoubidou , c'est ce que l'on fait aussi ici ... mon fils à fait un cauchemar dernièrement car je n’arrêtais pas de lui dire "attention , ne va pas la j'ai peur que tu tombes (muret du d'une pente de garage en draisienne )" il n'as pas peur il fonce ... il a très confiance en lui ... et pourtant il s'est réveillé en hurlant maman à peur .... --- je me suis dit que je devrais peut être le formuler autrement ??

C'est vrai que ce son des enfants cool mais le mien a aussi tres confiance donc il peut facilement partir à l'aventure sans se soucier de moi ... qui court apres lol
Tien encore aujourd'hui nous étions chez le coiffeur et elle etait bluffée de son calme ... il discutait même un peu avec à la fin ... ( il ne connaissait pas cette coiffeuse .)
Pareil à la mediatheque ... je cherche les livres et il fait sa vie dans le coin lecture ... une maman lui a demandé mais "elle est ou ta maman ? " le croyant perdu ... il court vers moi en criant "elle est lààààà" ... bref un loulou bien dans ses pompes ....
Revenir en haut Aller en bas
Fuurin
Marche tout seul


Nombre de messages : 325

MessageSujet: Re: Education non violente : club de soutien !   Mer 10 Sep 2014 - 13:35

Je suis ce post et trouve tout ça intéressant !
Par contre je suis une grosse flémmarde car en ce moment quand j'ai du temps je préfère me faire plaisir (tv ou jeu) du coup moi qui es acheté depuis trrrrrrrrrrèèèèèès longtemps, "Tout se joue avant 6ans", "Parents efficaces" et ben je les ai pas lu et pourtant je sais que je devrais !
Bon par contre j'ai lu, "L'éveil de votre enfant" et "J'ai tout essayé"
Le dernier se lisant très facilement et on voit bien les cas avec les BD du coup le papa qui ne veut pas lire, je lui mets la BD sous les yeux et ça marche.

Ici, donc le fiston à 17 mois, adorable, coquin et charmeur. Bien sûr, une grosse partie de moi pense que c'est grâce au fait qu'on l'a élevé en confiance et que non je n'ai pas de la 'chance' d'avoir un bébé adorabe. Car les nuits affreuses jusqu’à ses 9 mois... il a fallu se les farcir, mais on était là. Peut-être pas en bonne disposition mais on était là. Le balader de nombreuses heures lors de ses RGO aussi. Lui aménager un espace pour qu'il soit en sécurité et le laisser trifouiller à tout (tant pis pour le bruit, tant qu'il s'amuse aussi)... enfin bref pleins de petites choses qui fait qu'il s'épanouisse, j'ai relu incroyablement souvent "l'éveil de votre enfant", mais suivant les cas n'ai pas pu tout appliquer du coup, je suis quand même fier de ne pas avoir rencontré de gros cas de conflits !
Mais voilà fiston ne marche pas encore, du coup les interdits sont pas vraiment là

Le dernier en date, le bureau et les rideaux dans le salon.
Je n'arrive incroyablement pas à trouver quoi dire, du coup, on essaie x phrases et ça passe mal, on le sait, il se retourne rigole et continue... j'ai dis qu'il était coquin hein...
Bien sûr on se marre pas, on insiste un peu pour le ramener plus loin pour lui trouver autre chose.
Dernièrement en vous lisant je me suis mise à sa hauteur (oula j'avais oublié ça) ! C'est passé un peu mieux, et j'ai rajouté : Maman t'as demandé de laisser le rideau et je vois que tu as très envie de poser tes petites mains dessus, du coup maman va t'aider et retenir tes petites mains pour toi.
En général il en a très vite marre d'avoir ses mains prises donc il arrête et passe à autre chose.
Mais je me demande si le fait de "retenir" son geste, n'est pas une sorte d'agression physique (oui légère mais quand même !). Bref est-ce que c'est grave ? Est-ce que je fais bien ?
Avez-vous une petite solution (les rideaux ont une petite barre en alu en bas, qui lui arrive à la tête du coup (déjà qu'on est au rdc et que ça m’embête que les gens voient chez moi) ça lui griffe la tête).
Revenir en haut Aller en bas
nathou
Galope comme un grand


Nombre de messages : 1611

MessageSujet: Re: Education non violente : club de soutien !   Mer 10 Sep 2014 - 13:45

Pour moi il y a des choses non négociable depuis le début et je ne les changerais pour rien au monde! Ce sont mes choses mais j'y tiens !
Ne pas s'attacher ou mal en voiture ; courir dans les escaliers ; ne pas dire ou l'on va ; et 2/3 encore

J'ai fais pleurer ma nièce car elle s'attache en voiture mais passe le bras sur la ceinture ( 4 .5 ans) , j'avais mes filles avec elle dans la voiture je devais la ramener chez elle.
 ' ben avec maman je fais ça tati ! ben avec tati non, soit on s'attache soit tati ne démarre pas poulette, tu sais c'est superultramégaaaaaaaaaaaaa dangeureux de faire ça! ben non je ne veux pas moi !  Ben si ma chérie ! je l'ai attachée et on est partie elle a pleuré, ben tant pis c'est pour sa vie, vaut mieux quelques pleurs dans se cas là...

Les escaliers, j'en ai une peur bleue depuis que j'ai vu une fracture ouverte pour une chute dans un escalier de 5 marches .......  c'est rabat joie mais c'est comme ça! 

Dire ou l'on va et vraiment y être, c'est la base de la confiance : je leur dis je suis chez la voisine je discute dehors, ou je serais au jardin, ne criez pas devant je ne vous entendrais pas .... pareil, si elles vont chez une copine elle me dise laquelle et si elle change après, elle monte me voir ou me le dise de la rue si je suis dehors ; mais je ne souhaite pas faire le tour des maisons du quartier pour les trouver 


Bref c'est comme ça et sinon punition ou privation.

Pour le reste, oui effectivement un enfant qui n'a jamais eu de mur devant lui c'est pas très bon, car la frustation s'apprend à être gérer, enfin faut essayer de gérer, non on ne peut pas avoir tout ce que l'on veut quand on le veut, des concessions sont nécessaires dans la vie de tous les jours et il n'y a pas un fenêtre de sortie à chaque fois malheureusement.

Je trouve que le moment le plus dur, c'est vers 6/10 ans, ils veulent plein de choses et ils n'ont pas conscience des choses qui vont avec autour et c'est dur. Après, je trouve qu' ils sont assez autonome pour avoir plus de responsabilités, gérer leur quotidien un peu plus, avec des choix qui seront plus facile à trouver.
Ou alors ce sont mes filles qui ne facilitent pas la tâche au quotidien en ce moment .... lol!

Ici la jalousie pèse un poids très lourd en ce moment, et je désamorce les bagarres, les cris, les hurlemens ben en criant car je ne le supporte plus ! Je vais ressortir mon livre sur le sujet mais pfffffffffff dur dur
En plus, je leur répète que le respect c'est primordial, et ben ça reste 15 min puis zou on y retourne... et des actions qu'elles ont du voir, entendre à l'école ben c'est pas beau ; du chantage du matin au soir bouououou c'est dur 
Merci l'école, merci  lol!
Revenir en haut Aller en bas
thebiket
Galope comme un grand


Nombre de messages : 625

MessageSujet: Re: Education non violente : club de soutien !   Mer 10 Sep 2014 - 13:49

@scoubidous a écrit:

Sinon ici je dis "j'ai peur que tu tombes" plutot que "attention tu VAS tomber", pour leur laisser de la confiance en faisant comprendre que quand meme j'ai peur que là il y ai danger. Après ça devient un automatisme quand on se force quelques semaines ;)


Tu viens de solutionner un problème qui me trotte dans la tête depuis un moment !!!! Zhom dit tout le temps à poulette ''attention tu vas tomber ou attention tu vas te faire mal'' et ça m'énerve profondément car j'ai l'impression que poulette en déduit '' je ne suis pas capable de faire telle ou telle chose'', alors qu'en le formulant comme ça, je pense que ça passera beaucoup mieux !!! Merci !!

Pour en revenir aux bouquins, ils m'ont énormément servi pour acquérir un mode de fonctionnement de base différent et Gordon reste mon préféré car c'est celui que j'ai trouvé le plus concret. Il permet aussi comme tu le dis de réfléchir énormément aux automatismes du ''non''; et ici, si poulette veut du citron, elle en a, et elle le recrache aussitôt mais l'important pour moi c'est qu'elle est fait ça propre expérience du truc...

Après pour moi, ce qui est aussi très important dans l'ENV, c'est de voir l'enfant comme un partenaire ou un égal; ce qui implique aussi de se mettre à hauteur d'enfant  tant pour leur parler, que pour se rappeler quel délice ça peut être de sauter dans une flaque d'eau ou de monter le toboggan à l'envers ou tout un tas de "bêtises" qui sont en fait autant de découvertes !!! La perception d'une action change aussi quand on essaie de se mettre à la place des enfants... grimper sur toutes les marches d'immeuble sur un trajet de 100 mètres qui prend alors 10mn est parfois très agaçant pour papa et maman mais à hauteur de poulette c'est une habileté nouvelle qui est développée et qu'elle est fière de montrer à ses parents.

Poulette est une enfant plutôt cool et coopérante, elle écoute les consignes facilement, et respecte les règles facilement tant qu'elles sont claires et énoncée à l'avance ... il faut bien faire des rappels des fois mais ça reste assez marginal ( sauf en ce moment où elle est bien angoissé par notre déménagement ... )
Par exemple, devant la porte de la bibliothèque, on s'arrête, je me mets à sa hauteur, et je lui dit "comment on fait dans la bibliothèque" et elle tout sourire '' on fait chuuuuuuuuuuut'' , et ça se passe super bien.

Je pense que le fait d'avoir commencé l'ENV très tôt et d'avoir toujours beaucoup expliqué les choses nous facilite grandement la relation aujourd'hui. A côté, dès qu'une consigne est donnée sans explication: "pourquoi ?"

@meugleu: les repas sont galères ici depuis environ 10 jours ( début des cartons pour le déménagement ....). La règle avec moi est simple, elle goute ce qu'il y a dans son assiette, et si elle n'en veut pas tanpis, mais y pas de menu de remplacement ( c'est pas l'hôtel non plus !!!) on passe à la suite.
avec zhom, c'est si tu manges tant de cuillères de légumes, t'auras un bout de pain/un bout de saucisson/une danette au chocolat etc.... ça marche très bien , mais je suis pas convaincue par la méthode !
Revenir en haut Aller en bas
narcose
Galope comme un grand


Nombre de messages : 1760

MessageSujet: Re: Education non violente : club de soutien !   Mer 10 Sep 2014 - 14:44

adepte de la motricité libre, ce qui me pose le plus de souci (encore que maintenant ça va, elle marche bien) ce sont les adultes au parc qui veulent absolument mettre l'enfant dans une situation dont il n'est pas capable de sortir seul ..

du genre monter l'enfant sur un jeu dont il n'est pas capable de descendre ou monter seul ...

Combien de fois j'ai du râler sur des parents parce que dans ma vision des choses (et jusqu'à présent je suis dans le vrai) ma fille ne va qu'où elle est capable d'aller seule ...
Revenir en haut Aller en bas
Navi
Se tient aux meubles


Nombre de messages : 181

MessageSujet: Re: Education non violente : club de soutien !   Mer 10 Sep 2014 - 14:54

@scoubidous a écrit:
Quand dès le départ on part sur de bonnes bases ? Qu'en pensez vous ?

J'ajouterai quelque chose pour commenter des choses dites au dessus, gouter du citron et alors ?  Ca pique mais pourquoi laisserait-on pas l'enfant gouter par lui meme ? :) Si Gordon m'a aussi appris une chose c'est à questionner tous mes non. Bah oui pourquoi non ? A identifier ma ligne d'acceptation et d'inacceptation. Et pourquoi tel acte ou façon d'etre est dans telle limite, quel est l'effet concret sur moi ? Après je n'aime pas dire ça parce que juste avant tu était en colère qu'on te dise quoi faire. Et t'as raison c'est gonflant en soit ;) Mais ça me permet de pouvoir introduire le fait qu'il faille trouver des raisons concrètes sur soit avant de dire non, sinon c'est qu'il n'y a pas de raisons vraiment valables, peut etre de l'imitation de nos propres parents par exemple.
Je trouve ça important aussi, éviter les conflits baser sur de l'illogisme sans raison concrète. J'essaie aussi de réfléchir à chaque interdit, à quoi ça sert de s'obstiner dans le "non" juste parce que "je suis LE parent et que ce que je décide est la LOI, même si c'est complètement stupide c'est ma loi", ça me donne cette impression, donc pas question, les limites sont très nombreuses ici mais elles doivent toujours, au maximum, être explicables, si lors d'un interdit on ne peut répondre que par "parce que c'est comme ça", alors c'est peut être un interdit inutile, qui va créer un conflit inutile. Ce n'est pas toujours facile, souvent on hésite, euuuuh il peut le faire ou pas, je lui interdis ou pas, c'est parfois compliqué!

@eden67 a écrit:
Sinon ici je dis "j'ai peur que tu tombes" plutot que "attention tu VAS tomber", pour leur laisser de la confiance en faisant comprendre que quand meme j'ai peur que là il y ai danger. Après ça devient un automatisme quand on se force quelques semaines ;)

scoubidou , c'est ce que l'on fait aussi ici ... mon fils à fait un cauchemar dernièrement car je n’arrêtais pas de lui dire "attention , ne va pas la j'ai peur que tu tombes (muret du d'une pente de garage en draisienne )" il n'as pas peur il fonce ... il a très confiance en lui ... et pourtant il s'est réveillé en hurlant maman à peur .... --- je me suis dit que je devrais peut être le formuler autrement ??
Je me suis fait la même réflexion, je ne dis pas "tu vas tomber", mais je ne dit pas non plus "j'ai peur que tu tombes", je sais que mon fils relève facilement ce genre de phrases, il serait capable comme le tiens de bloquer sur le fait que "maman a peur", du coup je préfère formuler du genre "attention aux marches (ou autre truc devant lui selon le contexte), "ça peut te faire mal" "regarde bien devant toi, attention à tes pieds", etc, je ne sais pas si c'est mieux mais c'est un compromis qui me convient.
Revenir en haut Aller en bas
letti38
Marche tout seul


Nombre de messages : 487

MessageSujet: Re: Education non violente : club de soutien !   Mer 10 Sep 2014 - 14:58

Moi aussi je préfère dire : "fais bien attention tu risques/pourrais te faire mal/tomber" ou "c'est difficile tu devrais faire doucement" "si tu vas trop vite si tu tombes ça fera plus mal" plutôt que de parler de peur qui risque de bloquer l'enfant (c'est toujours pareil ça dépend des enfants).
Revenir en haut Aller en bas
choukette
Galope comme un grand


Nombre de messages : 1177

MessageSujet: Re: Education non violente : club de soutien !   Mer 10 Sep 2014 - 16:03

Il y a tellement de choses intéressantes, dans chaque réponse, j'apprends beaucoup en vous lisant, vraiment.

Je me force aussi à ne pas dire "tu vas tomber", j'utilise plutôt "tu risques de tomber". "J'ai peur que tu tombes", c'est aussi le genre de truc qui peut turlupiner mon fils, car il est assez obsédé par la peur en ce moment, il explore beaucoup ce sentiment.
La nounou me disait, le soir, que ma fille avait pleuré au parc en voyant les autres enfants, qu'elle avait eu peur au début (elle a 8 mois, peur des nouveaux visages). Le soir, au repas, mon fils qui avait entendu la conversation a répété au moins 20 fois : "A eu peur mamime. Peur des enfants Mamime. A eu peur Mamime"... On en a reparlé plusieurs fois car je voyais que ça le travaillait.

J'ai du mal aussi avec le fait de dire que ENV=enfants cools, et que du coup si ton enfant n'est pas "cool", alors c'est de la faute des parents. Je sais pas, ça m'agace un peu, sûrement parce que ça me fait culpabiliser...
Mon fils n'est pas "cool", il est très sensible et comprend bien et coopère souvent et a très bon coeur, mais il est trèèèès turbulent et speed et colérique.
Pourtant je ne l'ai JAMAIS laissé pleurer, bébé. Je l'ai énormément porté, bercé, câliné.
Par contre, il a été en crèche assez tôt, à 7 mois, dans une très grosse structure qui faisait vraiment usine (20 bébés dans une même pièce), et ça n'a pas été facile. Je me dis que c'est peut-être pour ça qu'il n'est pas "super cool".
Je pense que, là-bas, il a été très peu écouté. Il a dû se fondre dans le moule et gérer une frustration énorme (attendre son tour, adultes peu disponibles, peu de câlins). Ca n'était pas un  bébé facile, donc il hurlait beaucoup, se faisait "entendre" quoi. Certaines auxiliaires le comprenait bien, d'autres avaient du mal. Elles l'ont plusieurs fois isolé dans son lit parce qu'il hurlait trop et perturbait le groupe, des choses comme ça.
Maintenant je culpabilise énormément de ne pas l'avoir retiré plus tôt de la crèche, parce que je voyais bien que ça ne lui convenait pas, mais je me disais que ça allait s'arranger, que j'avais eu de la chance d'avoir une place, que je n'avais pas les moyens pour une nounou (et puis j'avais du mal à faire confiance à une seule personne pour s'occuper de lui).
Dès qu'il a su se déplacer en marchant, ça a été mieux, car il était dans la découverte et "subissait' moins.
Mais ce sont de mauvais souvenirs, vraiment. Pour ma fille, j'avais une  place dans la même crèche, mais j'ai préféré prendre une nounou (et j'en ai trouvé une géniale dans mon immeuble !)
J'espère pouvoir réparer toute la colère et la frustration qu'il a emmagasiné avec le temps, j'ai arrêté de bosser le mercredi pour le retirer de la crèche et passer la journée avec lui, j'arrête plus tôt pour le récupérer à 17h, bref j'essaye de passer du temps avec lui et de faire beaucoup d'efforts d'empathie car il en a besoin.
En plus il s'est fait "piquer" son statut d'enfant unique quand il avait 21 mois, ça a été assez dur à vivre.

Aujourd'hui, je suis contente, on a été à la ludothèque, je redoutais qu'il mette le souk, jette les jouets partout, etc... Du coup juste avant de rentrer dans la ludo, je me suis agenouillée devant lui, et je lui ai expliqué : "A la ludothèque, les jouets sont à tout le monde. C'est chacun à son tour, et quand tu as fini avec un jouet, tu le ranges. Si tu as besoin d'aide tu me demandes".
Il m'a scotchée ! On est arrivés, il a jeté son dévolu sur un tracteur, et 5mn après j'ai entendu une petite voix :"A fini, maman". Il avait ramené le tracteur à sa place ! Après j'ai dû régulièrement rappeler la règle et ranger avec lui, dans son enthousiasme il avait tendance à tout sortir, mais il s'est super bien comporté, j'étais très fière.
Revenir en haut Aller en bas
Navi
Se tient aux meubles


Nombre de messages : 181

MessageSujet: Re: Education non violente : club de soutien !   Mer 10 Sep 2014 - 16:52

@choukette a écrit:

J'ai du mal aussi avec le fait de dire que ENV=enfants cools, et que du coup si ton enfant n'est pas "cool", alors c'est de la faute des parents.
Je ne pense pas non plus, il y a différents paramètres qui font qu'un enfant sera plus ou moins "cool", bien sûr les parents, l'éducation et l'amour qu'ils apporteront, il y a une part de génétique également qu'on ne peut pas nier, des fragilités que certains auront plus facilement que d'autres, il y a les rencontres bien ou malveillantes (hors parents), il y a donc le caractère propre à l'enfant, c'est ce que dit Gueguen dans son livre. Ne mettons donc pas tout sur le dos des parents. D'ailleurs, je fais au mieux pour appliquer l'ENV mais je ne dirais pas que j'ai un enfant "cool", il a un sacré caractère et ça depuis toujours, il sait ce qu'il veut et ne veut pas et peut donc rester bloquer sur des émotions de manière assez rigide.
Des parents qui appliquent l'ENV mais qui ont un enfant que l'on dit "difficile", et bien ce sont juste des parents qui vont en baver plus que les autres lol ! N'oublions pas qu'un enfant dit "difficile" ne fera pas forcément un adulte "difficile", il peut avoir grandit dans un contexte d'ENV tout en ayant donné du fil à retordre à ses parents, et devenir alors un adulte épanoui, et respectueux. Enfin, c'est ce que je pense.

Quelque chose d'important pour moi et qui a déjà été cité, c'est de tenir ce qu'on dit, je veux que mon fils puisse me faire confiance, je lui dit les choses même quand c'est pas vraiment sympa, je veux qu'il puisse se dire "je peux faire confiance à mes parents, même dans un moment difficile s'ils me disent que ça va se passer comme ça je peux y aller serein", du coup je veux tenir toutes mes paroles même les plus simples, si je lui dit que son camion de pompier qu'il a posé sur le bord de l'évier va l'attendre là durant sa sieste et qu'il le retrouvera là à son réveil, je le tiens. Bien sûr, j'évite tout de même au maximum les promesses inutilement difficiles à tenir!
Revenir en haut Aller en bas
letti38
Marche tout seul


Nombre de messages : 487

MessageSujet: Re: Education non violente : club de soutien !   Mer 10 Sep 2014 - 18:05

Effectivement c'est des choses importantes que tu souligne : ne jamais mentir (ne pas dire pour être tranquille je joue avec toi dès que j'ai fini ça et puis ne pas le faire parce qu'on a autre chose à faire), prévenir pour laisser à l'enfant le temps de se préparer à l'interdiction/la frustration et toujours accepter l'expression des sentiments pas de "c'est pas grave" quand il tombe ou de "c'est pas la peine de pleurer" quand il pleure.
Dans la série c'est compliqué de gérer l'ENV avec les grands parents : c'est un truc qui me gonfle vraiment avec mes beaux parents comme ils sont mal à l'aise avec les émotions ils font tout pour les minimiser, faire de la distraction. Du coup après qu'il aient passé une semaine à la maison un jour ma fille pleure je lui dit "oh tu pleure  tu es triste parce que..". Et elle me répond :"ça sert à rien de pleurer, mamie elle a dit ça sert à rien de pleurer", j'ai dû lui dire que je n'étais pas d'accord avec mamie que c'était important d'exprimer ses sentiments, que pleurer servait à extérioriser sa peine et aidait un petit peu à la supporter et qu'on pouvait toujours pleurer si on en éprouvait le besoin.
Revenir en haut Aller en bas
boubou31600
Galope comme un grand


Nombre de messages : 1335

MessageSujet: Re: Education non violente : club de soutien !   Mer 10 Sep 2014 - 21:06

@letti38 a écrit:

Dans la série c'est compliqué de gérer l'ENV avec les grands parents : c'est un truc qui me gonfle vraiment avec mes beaux parents comme ils sont mal à l'aise avec les émotions ils font tout pour les minimiser, faire de la distraction. 

J'ai exactement le même problème avec mes beaux-parents (essentiellement ma belle-mère). Dès que mon fils pleure, c'est "mais non, mais non, oh, regarde le chat !", et bien sûr mon fils qui n'a pas l'habitude de ce type de réaction continue de pleurer puisqu'il a quelque chose à exprimer...
Et ma belle-mère réagit en se demandant pourquoi il pleure quand on revient alors que "pendant trois jours avec nous il n'a pas pleuré"... Elle ne comprend pas qu'il est capable de prendre sur lui pendant trois jours sans nous voir, et qu'il se libère quand nous revenons. Mon chéri a même "haussé le ton" la dernière fois pour lui dire que nous n'étions pas d'accord avec cette volonté de distraire pour échapper aux pleurs. Il a essayé de lui expliquer que si mon fils pleure, c'est qu'il a besoin qu'on l'écoute, qu'on le réconforte et qu'on lui dise qu'il a le droit de pleurer.
Revenir en haut Aller en bas
choukette
Galope comme un grand


Nombre de messages : 1177

MessageSujet: Re: Education non violente : club de soutien !   Mer 10 Sep 2014 - 22:25

@Navi a écrit:

Quelque chose d'important pour moi et qui a déjà été cité, c'est de tenir ce qu'on dit

Je suis tout à fait d'accord. Je me suis pris la tête avec mon homme la dernière fois, car mon fils refusait de quitter le parc, et il lui disait : "Si tu fais la crise, on n'ira pas à la plage demain".
Déjà, aucun rapport entre sa colère de partir du parc et la plage. Ensuite, c'était du bluff, car on avait prévu d'aller à la plage quoi qu'il arrive, on n'allait pas changer nos plans. "Oui mais bon, si ça marche et qu'il arrête de crier !"
Ben j'ai de la chance, car ça n'a absolument pas marché, il a hurlé de plus belle. Du coup je lui ai fait un gros câlin en lui disant que c'était dur de partir du parc, que le parc c'était super chouette, qu'on y retournerait... Et on a dit au revoir au parc derrière les grilles.
Et il a arrêté ses cris !
C'est avec des petites victoires comme ça que j'arrive à convaincre mon homme, progressivement.

Je déteste aussi cette façon de nier les sentiments. Je pense que c'est pire pour les garçons, on attend d'eux qu'ils se montrent courageux et ravalent leurs larmes. Si on les laisse pleurer, on va en faire des lavettes, à coup sûr !
Ca m'énerve aussi, le "c'est pas grave !". Si on se met au niveau de l'enfant, si, c'est super grave de se faire piquer son camion ou doubler au toboggan ! Ils ne possèdent rien, ils sont petits et impuissants, c'est insupportable de perdre le peu de choses qu'ils possèdent, ou de se sentir encore plus impuissants.
(Oui, il y a beaucoup de choses qui m'énervent ! Mais je me rends compte qu'on peut être tellement exigeants et injustes avec les enfants !)

On a passé une partie de l'après-midi au parc, et ça va devenir mon nouveau terrain d'expérimentation, je crois.
J'ouvre encore plus grand les oreilles depuis qu'on échange sur le sujet. Je n'ai pas entendu de perles cet après-midi, mais que des trucs classiquement tristes. Un petit garçon qui pleurait de quitter le toboggan, et sa maman qui lui criait dessus "ben oui, on y va, c'est comme ça, arrête de pleurer, tu m'énerves. T'as qu'à pleurer, ça changera rien, tu descends tout de suite ou tu as la fessée"

J'ai passé une journée super avec mes enfants aujourd'hui, j'ai dit à mon fils ce soir que j'avais adoré passer cette journée avec lui et qu'il était adorable et me rendait fière. On a bien profité en toute sérénité, aucune crise, un vrai bonheur. Parce qu'il faisait beau ? Que j'étais moins fatiguée ? Qu'on a fait des activités sympa ? Que j'ai réussi à être en accord avec mes principes et à rester positive et bienveillante toute la journée ? Je ne sais pas, mais ça m'encourage à garder le cap !
Revenir en haut Aller en bas
museonline
Galope comme un grand


Nombre de messages : 1408

MessageSujet: Re: Education non violente : club de soutien !   Mer 10 Sep 2014 - 23:44

Je me répète mais j'adore ce post 

Alors comme dit au dessus ici on est très à cheval sur les promesses qu'on lui fait . Quand on lui dit quelque chose on veut qu'il puisse se dire si ils me le disent c'est qu'ils vont le faire. Si on promet que c'est la dernière cuillère parce qu il a dit qu'il en voulait plus ça sera forcément la dernière (je dis ça parce que souvent il dit qu'il en veut plus mais continue d'ouvrir la bouche si on lui donne ), si on doit lire une histoire quand j'ai finit ma vaisselle ou autre y aura forcément l'histoire derrière. Et heureusement zhom est très à cheval la dessus,aussi du coup il me rappelé à l'ordre si j'oublie.
Du genre cet aprem , on va dans une grande surface et à un endroit de la galerie y a un espèce de jeu au sol avec des carré de couleur qui s'allume . Mini moi alors aller dessus même sans lancer le jeu mais parce que c'est coloré et rigolo toute ces lumières. Donc on le laisse y aller , on le prévient 5 min avant de repartir et quand on repart il s'énervait quand même un peu . Du coup je m'abaisse je lui dit que je comprend bien qu'il s'amusait bien mais qu'on l'a averti et que maintenant on doit y aller mais que quand on resortira des courses on y reviendra 5 min. 
On fait les courses ( au passage il a voulu marcher tout le longs c'était  juste des petites courses mais j'avais donne les "consignes " avant de rentrer dans le magasin et il a été super sage tout du Long et ma donne la main .... Heureuse la maman  lol! ) , on sort et là j'avoues j'avais vraiiiiiiment la flemme de refaire toute la galerie pour retourner au fameux truc et j'étais pas loin de me diriger vers la sortie , d'autant que mini moi s'éclatait à pousser la poussette et n'y pensait plus. Et là zhom qui me dit on y retourne. Je lui dit t'es suuuuuuuur? Ba oui sinon après comment veut tu qu'il nous fasse confiance .... Y m'énerve quand il a raison 

Bon ça c'était les moment de la journée ou l'ENV a super bien fonctionné (de façon général ça fonctionne bien à la maison pourtant Dieu sait qu'il a un sacre caractère . Le même que se mère y paraît ) par contre j'ai rencontré un "soucis" et je me suis dit tiens faudra que je vienne demander leur avis aux filles.
Cet aprem il se réveille de sa sieste (déjà là j'ai un doute si il a pas été réveillé par un bruit que les chattes ont fait) , j'y vais mais n'étant pas sur de si il voulait vraiment se lever ou si il avait été réveillé j'y vais en douceur . Il était bien réveillé , je lui demande si il veut se lever il me dit oui .
Je le lève et lui dit qu'il va remettre son pantalon (je l'avais mis un bas de pyj pour qu'il soit plus à l'aise qu'en jean) pour descendre goûter et voir son père. Et là ..... C'est le drame. Il s'est mis à pleurer/hurler, se cabrer , se rouler à terre .... En mode colère de chez colère mais personnellement le,peu qu'il se met dans un état comme ça j'y vois surtout un gros mal être (et j'ai envie de chialer autant que lui de le voir si mal..) . Du coup je l'ai pris dans mes bras assise au sol et j'ai essayé de le contenir et de le câliner pour dire qu'il se "rassemble" . Je dis bien essayer parce qu'il arrêtait pas de me repousser. Je lui disait que je voyais qu'il était en colère mais qu'il risquait de se blesser et que je le lâcherais quand il serait plus calme . Il a fini par se calmer et allonge au sol , j'ai continué a le câliner et essayer de comprendre ce qu'il avait eu , si j'avais eu tort et qu'il voulait retourner au lit mais il me disait non pour le dodo. Mais pas moyen de savoir ce qu'il a eu. Des idées sur ce que j'ai pu louper/mal faire ? 
Vous auriez géré la crise comment vous? Dans le même genre ou totalement différemment ?
Revenir en haut Aller en bas
choukette
Galope comme un grand


Nombre de messages : 1177

MessageSujet: Re: Education non violente : club de soutien !   Jeu 11 Sep 2014 - 9:31

Je pense que j'aurais fait comme toi. C'est pas évident de comprendre ce qu'il se passe parfois, surtout que souvent ils n'arrivent pas encore bien à verbaliser. On essaye de deviner, mais des fois, comment savoir ?
Quand la crise est violente comme ça, à part contenir et attendre que l'orage passe, je ne vois pas trop... C'est seulement après que j'essaye de comprendre, mais c'est pas toujours évident. Mon fils n'a que 2ans et demi, donc les questions ouvertes, il a du mal, ça l'intimide ("Qu'est-ce qui se passe ? Pourquoi tu pleures ?") J'essaye de cibler ma question ("Tu es en colère parce que je t'ai mis ton jean ?") mais bon, même là, c'est souvent assez confus (ou il répond "oui" pour me faire plaisir).
Je me souviens d'une crise que mon fils a faite parce que sa chaussette était en tire-bouchon... J'ai mis 3 plombes à comprendre. Et je ne compte pas toutes les crises dont la raison m'échappe encore.

Mon fils fait souvent des scènes au lever, parce qu'il a une idée en tête (voir sa soeur, un dessin animé, boire son biberon) et que les étapes intermédiaires le saoulent (changer la couche, remettre le pantalon...) J'avais tendance à "sauter les étapes" et ça le perturbait : "Coucou mon coeur ! Y'a un bon biberon qui t'attend !" Maintenant j'essaye de lui décrire ce qu'on va faire réellement avant de le lever pour éviter les mauvaises surprises. "Tu vas sortir du lit, aller sur le pot, on enfile la couche, et tu vas aller boire le biberon."
Revenir en haut Aller en bas
Amande36
Galope comme un grand


Nombre de messages : 1539

MessageSujet: Re: Education non violente : club de soutien !   Jeu 11 Sep 2014 - 12:08

@choukette a écrit:
J'ai du mal aussi avec le fait de dire que ENV=enfants cools, et que du coup si ton enfant n'est pas "cool", alors c'est de la faute des parents. Je sais pas, ça m'agace un peu, sûrement parce que ça me fait culpabiliser...
Mon fils n'est pas "cool", il est très sensible et comprend bien et coopère souvent et a très bon coeur, mais il est trèèèès turbulent et speed et colérique.
+1

Sinon ici aussi je déteste entendre aussi "attention, ne cours pas - ne fais pas ci/ça, tu vas tomber"! Ma BM le dit environ 20 fois à mes filles lorsqu'elle les a, j'ai beau essayer de lui faire comprendre que des enfants, ça court, ça joue, et... ça tombe, et que c'est comme ça qu'ils apprennent, c'est plus fort qu'elle... Bien sûr, lorsque les situations sont dangereuses, je n'attends pas que ça arrive. S'il s'agit de l'escalier, je dis plutôt : "on joue en bas, l'escalier est dangereux pour les enfants". Pour les portes des placards de la cuisine : "merci de fermer les portes du placard, il y a des choses dangereuses pour les enfants, on le laisse fermé!"
L'autre jour également, c'est le papa qui a été au top (il était tout fier de me raconter après  ) : ma fille tombe, se fait mal, pleure. Normal quoi. Et ma BM "mais non c'est rien c'est rien...". Et l'homme de répondre "ben toi quand tu tombes tu te fais mal, pourquoi elle n'aurait pas mal elle?" et de venir consoler sa choupette pour "voir" où elle avait mal.

Museonline, pour la crise, il ne faut parfois pas chercher à comprendre, tu l'as aidé à se calmer, c'est le principal. Tu peux toujours lui demander la raison de sa colère, mais il ne saura probablement pas te répondre!
Revenir en haut Aller en bas
Souris verte
Galope comme un grand


Nombre de messages : 3602

MessageSujet: Re: Education non violente : club de soutien !   Jeu 11 Sep 2014 - 14:26

J'ai besoin de partager. Un coup de gueule. Ma deuz est malade, le nez coule, tousse dès qu'elle est allongée. Du coup elle dort avec moi, voir sur moi en position portage, car ça lui soulage le nez et la gorge, d'ailleurs il n'y a que comme ça qu'elle peut se reposer, puis finalement moi aussi. 

Ce matin direction médecin. Je lui ai raconté notre quotidien. Il s'est jeté sur moi pour me mettre en garde contre les enfants capricieux, on ne doit pas dormir avec, il faut mettre dans la collectivité (ma deuz a 10 mois), "attention, vous allez faire l'enfant gâté" etc etc et bla-bla et bla-bla. 

En colère   mon enfant je gère comme je veux et comme je peux. Suis-je à côté de la plaque ? Je ne pense pas. 
Ma deuz souffre du RGO léger, il a dit donc qu'elle sera sensible à toutes les bactéries et tous les virus respiratoires et ORL. Du coup je vais repousser mon projet de crèche à l'été 2015 peut-être. Elle a besoin d'une attention particulière au niveau des prises des repas, du sommeil, et un environnement cocoon. 

Je crois de moins en moins aux bien-faits du classique. Je même envisagé une école à domicile pour ma grande, elle a refusé. Papa est choqué, oui, il est le fils de l'inspecteur académique et de prof d'histoire-géo. 

Revenir en haut Aller en bas
kikabebe
Galope comme un grand


Nombre de messages : 817

MessageSujet: Re: Education non violente : club de soutien !   Jeu 11 Sep 2014 - 16:38

perso, je dirais que c'est le doc qui est à côté de la plaque....
Revenir en haut Aller en bas
letti38
Marche tout seul


Nombre de messages : 487

MessageSujet: Re: Education non violente : club de soutien !   Jeu 11 Sep 2014 - 17:15

museonline : je pense comme les autres que tu as bien fait, leur cerveau immature ne leur permet pas toujours de gérer des choses qui pour nous peuvent paraître anodin, c'était sûrement une crise du biscuit cassé et il ne sait probablement même pas pourquoi il s'est retrouvé submergé à ce moment là. Après contenir perso je le fais le moins possible parce que je trouve ça "violent" mais il m'est arrivé de le faire soit pour arriver à lui permettre de décharger complètement quand je n'y arrivais pas autrement soit pour empêcher ma fille de se faire ou de nous faire en le verbalisant comme tu l'as fait (je te garde dans mes bras pour ne pas que tu te fasses mal/pour te permettre d'exprimer ta colère et ta peine, je t'aime très fort etc.)
Souris verte : les pédiatre ça c'est des experts de la psychologie enfantine, ça ne fait pas partie de leur formation (ou très peu et leurs études peuvent être anciennes) mais comme ils en voient des dizaines tous les jours pendant quoi 15-20 minutes et ils se prennent pour des pro de la question (c'est vrai que c'est pas le boulot des pédo-psy).  Il y en a une qui devant ma fille a dit que ma petite parlait trop bien, qu'elle était trop précoce et que ça devait être parce que j'avais eu une grossesse difficile et que je la rejetais en tant que bébé et que donc elle se sentait obligée de grandir vite pour me faire plaisir et qui lui a dit en la regardant dans les yeux : tu sais ta maman t'aime, même si elle a eu des problèmes avec toi quand tu étais petite ça n'avait rien à voir avec toi tu as le droit d'être un bébé. MAIS BIEN SUR !!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Education non violente : club de soutien !   Aujourd'hui à 0:10

Revenir en haut Aller en bas
 
Education non violente : club de soutien !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 40Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 23 ... 40  Suivant
 Sujets similaires
-
» Club Education Canine de Londinières (76)
» Club d'Education Canine et de Chien de Sauvetage
» Club de Fleury sur orne CALVADOS
» Travail - Santé - Education - Services publics... NON à la casse !
» CONNECTEZ -VOUS EN SOUTIEN JEUDI 21 à 20 H

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Puériculture ::  :: La vie des "grands"-
Sauter vers: