Le forum pour vous aider dans vos choix de matériel de puériculture, vos questionnements autour des bébés et de la petite enfance
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Education non violente : club de soutien !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 21 ... 40  Suivant
AuteurMessage
museonline
Galope comme un grand


Nombre de messages : 1411

MessageSujet: Re: Education non violente : club de soutien !   Ven 5 Sep 2014 - 22:14

En voilà une idée intéressante nathou ah ah
Revenir en haut Aller en bas
babyfever
Galope comme un grand


Nombre de messages : 558

MessageSujet: Re: Education non violente : club de soutien !   Ven 5 Sep 2014 - 22:32

LilouVG, c'est sûr qu'avec la tranche d'âge que tu as, ça devrait parfaitement fonctionner. Disons qu'avec mes 15-22nas, c'est, comment dire... râpé! C'est pas faute d'employer d'autres mots mais les techniques restent les mêmes. Bref, ce métier est un sacerdoce


Je suis profondément convaincue que l'ENV n'est ni une question de se rabaisser au niveau d'un enfant (on a d'ailleurs beaucoup à apprendre de la réaction des enfants, me semble-t-il), ni en faire des enfants rois. Il n'y a pas de rapport dominant/dominé (j'ai du mal à employer ses termes avec mon enfant que je n'estime pas "dominer" ).

La base, c'est le respect. Je dis souvent aux élèves que de nous deux, on ne vaut pas mieux l'un que l'autre, aucun de nous n'est plus important que l'autre. On a tous notre place. Et on se renvoie ce qu'on reçoit! Après une dizaine d'années en lycée professionnel, je vois clairement beaucoup de mes élèves sont dans l'échec et l'irrespect le plus complet en permanence. On finit par se rendre compte que ce sont des enfants à qui les parents ont dit qu'ils étaient "cons" ou "débiles" (et souvent leur disent encore. Ahem.) et puis ces enfants ont aussi croisé des enseignants sur leur route, pas formés à enseigner à ceux qui sortent du moule, alors ils leur ont dit qu'ils étaient "bons à rien" et "des voyous"... A force de l'entendre, ils ont fini par être ce qu'on leur disait qu'ils étaient! Et quand ils croisent un adulte qui les encourage et les accompagne, et bien, ils se révèlent et leur vraie nature ressort. On peut enfin discuter avec eux et souvent eux aussi, se sentent enfin apaisés. (décidément, prof en lycée pro, on est presque psy!)

Ce ne sont pas tous des anges mais plus vous dites à un enfant qu'il est rigolo, plus il va accentuer le trait, c'est un mécanisme naturel. Plus on va lui dire qu'il est "chiant", plus il va l'être, forcément, les adultes ont TOUJOURS raison, il l'a appris souvent à grands renforts de gifles et autres fessées...

Bref, je n'ai que 4 ans et demi de recul avec mon aîné mais on me dit souvent qu'il est "raisonné et raisonnable". Et oui, autant il teste parfois les limites (il a 4 ans, il ne faut pas l'oublier!), autant un simple "je t'ai demandé gentiment de ranger tes chaussures, s'il-te-plait, après tu pourras jouer, merci mon chériiiiii!" suffit à la raisonner. Il fait ce qu'on lui demande, personne ne crie et tout le monde obtient ce qu'il veut! Et non, il ne nous marche pas sur les pieds et ne fait pas tout ce qu'il veut à la maison. On vit juste ensemble, tous ensemble et chacun à sa place. Par contre il teste pas mal en ce moment avec nous mais en dehors de la maison, nous n'avons que des compliments.

Mais effectivement, ça demande d'être au taquet à tout moment... On oublie aussi parfois de réfléchir à pourquoi un enfant réagit de telle ou telle manière qui nous semble, à nous adultes, totalement surréaliste. Pour exemple, cela fait 15 jours environ que nous habitons une maison qui a 3 niveaux et des toilettes aux niveaux 1 et 3... Il n'éteint JAMAIS les toilettes du bas... ce qui exaspère mon mari qui se fâche régulièrement à cause de ça parce que "ça fait des dizaines de fois que je te le dis!!". Oui mais... j'ai récemment réalisé qu'il faisait très sombre au niveau 1 et qu'il avait peur du noir.............................. peur dont il ne nous a jamais fait part, il réclame juste qu'on allume un petit sapin décoratif de 5cm de haut qui marche avec une pile (une déco de noël au mois d'Août, quoi) mais parce qu'il trouve que "ça fait joli". Il m'avait même demandé de l'éteindre chaque soir quand j'allais me coucher pour que la pile ne s'use pas "c'est ça qui me préoccupe, maman, que la pile ne s'use pas". Je n'avais pas tiqué, sa formule m'avait juste amusée mais je réalise maintenant qu'il a peur du noir, que l'usure de la pile le préoccupe (parce qu'il a peur de se retrouver dans le noir sinon!) et qu'il n'éteint jamais parce qu'il se retrouverait dans le noir!

De même, il attends parfois sur le palier de sa chambre le matin (genre quand on est en retard!!) au lieu d'aller chercher un t-shirt... en fait, les volets sont fermés et il n'y a pas de plafonnier dans sa chambre... cela implique qu'il l'a traverse pour allumer sa lampe de chevet... quand il parvient à surmonter sa peur, pas moyen qu'il fasse le chemin inverse dans le noir à nouveau alors la lumière reste allumée et il se fait reprendre, mais rien ne change...

Mais à 4 ans et demi, il ne peut pas le dire de lui-même, c'est à nous, parents, de chercher à aller plus loin parfois pour comprendre certaines de leurs actions qui nous déplaisent/ennuient/dérangent.

Depuis, nous avons placé une lumière qu'il peut allumer/éteindre à l'entrée de sa chambre et pareil pour les toilettes du bas, maintenant, les lumières sont toujours éteintes! Ce n'est pas un caprice de sa part et le fait de ne pas l'éteindre n'était pas pour nous "casser les pieds" ou parce qu'il s'en moquait...

Pour le parc, il a 4 ans et demi mais je suis toujours avec lui aux jeux parce que je n'ai pas fait des enfants pour "être tranquille" ou "avoir la paix"... C'est si facile de laisser faire sous prétexte d'autonomie et de se lever au bout d'une heure pour mettre une claque ou une fessée au lieu d'expliquer et de chercher à comprendre...

Pour moi, l'ENV, c'est vivre avec mon enfant dans le respect mutuel. Il ne peut me donner quelque chose qui lui a été refusé.
Revenir en haut Aller en bas
babyfever
Galope comme un grand


Nombre de messages : 558

MessageSujet: Re: Education non violente : club de soutien !   Ven 5 Sep 2014 - 22:32

Pffffffff, faut vraiment que j'apprenne à synthétiser!!
Revenir en haut Aller en bas
plectrude
Galope comme un grand


Nombre de messages : 709

MessageSujet: Re: Education non violente : club de soutien !   Ven 5 Sep 2014 - 23:37

Non non ne synthétise pas c'est super intéressant à lire. C'est vrai qu'être vraiment à l'écoute de son enfant demande du temps et de la volonté mais mes relations sont tellement plus agréables comme ça!
Revenir en haut Aller en bas
Amande36
Galope comme un grand


Nombre de messages : 1543

MessageSujet: Re: Education non violente : club de soutien !   Ven 5 Sep 2014 - 23:46

(euh c'est pas un truc de prof ça de faire des "synthèses"!! eh eh  )

Sinon merci Choukette pour l'ouverture du post, c'est vrai qu'on en avait parlé dans un autre post de soutien (et j'espère qu'il sera aussi efficace   )

Je me suis intéressée à l'ENV grâce au forum, lorsque ma grande était petite (merci à Titounou notamment, mais à d'autres aussi!). J'ai tout de suite adhéré, et surtout effectivement l'approche filliozat qui consiste à se mettre "à hauteur d'enfant" - au sens propre comme figuré - afin de chercher à comprendre ce que ressent l'enfant, a été une vraie révélation pour moi. Je suis particulièrement fan du "J'ai tout essayé" car il est accessible à tous (et notamment aux papas!!), je trouve que ce livre est vraiment très bien fait. J'ai également lu gordon et Faber & Mazlish (enfin la bible de l'ENV quoi  ). Il y a des notions que je pratique déjà professionnellement, comme l'écoute active, donc là c'est du bonheur de l'appliquer à la maison (et avec mes amis/familles aussi d'ailleurs, je suis fan  )
ça a plutôt bien fonctionné avec ma fille, bien qu'elle ait un très fort caractère (qu'elle tient de... moi  ). En fait, ça nous a sauvé même je pense, car comme nous sommes caractérielles toutes les 2, j'aurais passé mes journées à hurler je pense, voire pire. J'ai également réussi à "convertir" l'homme dans le principe. En tous cas c'est un travail important que j'ai fait sur moi, et que je continue à faire, et je suis vraiment heureuse de le faire pour mes enfants.
Avec mon aînée, j'étais vraiment satisfaite de nos comportements pour 70-80% des situations, ce qui est déjà pas si mal!

Puis, sa sœur est née.................................................................

Puis, elle est rentrée à l'école..........................................................

... Et là c'est le drame 

Globalement, avec la petite je suis super à l'aise puisque j'ai déjà mis en application avec sa sœur, donc je gère plutôt bien.
Mais avec ma grande c'est vraiment très dur!

Mes trois ennemies : la jalousie, les fatigues (des enfants et des parents), et les emplois du temps surchargés.

Le matin, lever à 6h30, puis départ à 7h30. Le soir, nous rentrons vers 18h30. Ma grande est capable de chouiner/râler en continu du retour à la maison jusqu'au coucher à 20h   Autant dire qu'il faut avoir les nerfs solides!!!! On a pris l'habitude de leur consacrer une dizaine de minutes en rentrant, pour raconter la journée, etc. Mais cela ne suffit pas à évacuer les tensions de la journée. Alors je comprends oui, et le lui dis qu'elle a le droit d'être fatiguée, que c'est bien normal après une si longue journée, mais que nous le sommes aussi, et que c'est très difficile de supporter ses chouinements toute une soirée, pour nous et pour sa sœur, que le soir est un moment heureux de retrouvailles de toute la famille... Je l'écoute, la calme une fois, deux fois, trois fois... ça dure 3 minutes et ça recommence... donc clairement il m'arrive de craquer en lui disant des choses comme "bon maintenant tu te tais et tu manges, sinon.......!!", ou de la tirer par le bras pour mettre ses chaussures lorsque ça fait 10 minutes qu'on attend jenesaisplusquoi... Bref donc là on n'est pas bien du tout, ou plutôt très loin de ce que l'on voudrait être... Je pense quand même que ces "craquages" sont utiles dans un certain sens, car ils permettent à l'enfant de comprendre que papa et maman sont également des humains dotés d'émotions qui parfois les dépassent... Mais je voudrais vraiment éviter certaines paroles blessantes et humiliantes, car parfois ça sort malgré moi... 
J'ai recours depuis quelques temps à la mise à l'écart (un genre de coin mais pas dans un coin quoi...) pour certains comportements, notamment les tapes volontaires envers sa sœur, piquage violent de jouet... C'est 3 minutes maxi, et après elle a droit à un rappel du pourquoi et des règles. Je n'étais pas favorable à ça avant, mais à un moment... Et puis j'ai remarqué que ça "calmait le jeu" quand même, et donc que ça évitait à l'une et l'autre de monter dans les tours...

Voilà pour la longue introduction, je suis convaincue qu'un post comme celui-là où chacun évoque une ou plusieurs situations concrètes permettra de me faire avancer. Et comme nathou, un re-potassage des classiques me ferait le plus grande bien... il faut que je me planifie ça dans mon agenda mémoniak de ministre de maman!
Revenir en haut Aller en bas
choukette
Galope comme un grand


Nombre de messages : 1177

MessageSujet: Re: Education non violente : club de soutien !   Ven 5 Sep 2014 - 23:54

J'adore vous lire, c'est super instructif, je pense qu'on pourrait parler et échanger à l'infini sur le sujet, c'est tellement une remise en question permanente !

J'ai eu plusieurs fois l'accusation d'être laxiste par mes parents cet été, parce que je ne donne pas de fessée et que (j'essaye) de ne pas crier. Mais ils ont été surpris, ils ont vu que mon fils avait des limites, et non il ne fait pas ce qu'il veut quand il veut, c'est surtout la forme qui est différente, pas le fond.
C'est pour ça que je n'aime pas trop le terme "d'éducation bienveillante". Comme si il y avait des parents malveillants (enfin il y en a, oui, mais pas la majorité). Je pense qu'on a plus ou moins tous les même objectifs d'éducation, après c'est les moyens utilisés qui diffèrent.
A ce sujet, je suis trop contente, car mon mari s'y met aussi. Il est très "traditionnel" à la base : on dit "non", on gronde, on met au coin, une tape sur les fesses... Pour lui les bouquins éducatifs que je lis, c'est juste de la prise de tête. Mais après avoir passé une aprem entière à s'égosiller après notre fils qui s'enfuyait, à lui courir après, le traîner par le bras, le menacer... Il a bien vu que ça ne marchait pas. Donc je lui ai dit d'essayer les messages positifs, les explications simples. Et il le fait ! Et ça marche ! 

J'aime beaucoup ton exemple Babyfever, au sujet de la lumière. Finalement c'est un truc tout bête, limite ça fait de la peine, je me dis que les enfants vivent dans des mondes d'adultes où ils sont complètement dépendants du bon vouloir des parents. Si le parent n'est pas compréhensif et empathique, c'est pas de bol !
Depuis que j'ai lu Filliozat, j'essaye aussi de me dire "qu'est-ce qu'il se passe, là ?" Et bien souvent je trouve des explications toutes bêtes : il a faim, il est fatigué, il a le soleil dans les yeux... (vécu ! Il était hyper pénible pendant une balade, n'arrêtait pas de chouiner, de hurler, de se pendre à mes jambes. J'étais avec une copine et on bavardait, donc j'avoue que je n'ai pas prêté l'attention qu'il méritait tout de suite. J'étais exaspérée : "mais qu'est-ce qu'il est chiant aujourd'hui !". Et puis j'ai pris juste le temps de me baisser, de le calmer avec un câlin, et de déchiffrer son langage "Zieux... zieux... Mumière... Non". Ah ouais OK.... On met les lunettes de soleil, et tout allait mieux. Ben là tu te sens con, quand même.

En ce moment je "non-violentise" et ça marche vraiment, à ma grande surprise. (Mon fils est hyper énergique et a un sacré caractère, une vraie tornade. Pas du tout l'enfant "facile" et calme, quoi.)
J'aime bien lire les exemples concrets, donc voici les miens :

-Hier, vers 17h30, en voiture pour aller au magasin bio : "AHHH ! Mamaaaaaan !!! Biscuit au chocolat !!! CHOCOLAAAT ! CHOCOLAAAAT !!!!! " en boucle.... Avant je réagissais comme ça : "Non Gabriel, je n'ai pas de biscuits, et puis tu as déjà pris ton goûter, et puis là je conduis, je ne peux rien te donner. Et puis tu ne peux pas manger du chocolat sans arrêt, et puis...  Allez, ça suffit, arrête de crier. ARRETE DE CRIER !!"
Donc là, j'ai respiré un grand coup. "Tu veux un biscuit petit loup ? Tu as faim ? Tu aimes le chocolat ? Oh, je vois que tu adores les biscuits au chocolat ! Bon, tu vois, là je conduis, on va bientôt arriver au magasin. Si tu as faim, on pourra te trouver quelque chose à manger là-bas." Il a retenté 2 fois, mais sans hurler, cette fois "Chocolat ?". "Oh dis donc, tu as faim ! On va voir ce qu'on peut faire pour toi quand on arrivera". Et finalement, au magasin, il a choisi une pomme !

-Avec sa soeur de 8 mois, il est assez "bourrin" et a tendance à lui faire mal en la triturant, en s'asseyant sur elle... Avant, c'était "NON ! Gabriel, arrête ! Tu lui fais mal ! Ca suffit !! ARRETE !" Là, je prends sur moi pour ne pas crier (parce que je flippe un peu, quand même !). "Ohlala, tu as envie de faire un gros câlin à ta soeur ! Tu es un gentil grand frère ! Tu sais, c'est un bébé tout petit. Tu veux que je te montre comment on fait avec les bébés touts petits ? On fait comme ça. Doucemeeeeennnnt... Voilà, caresse ! Voilà ! Comme ça ! Super ! Regarde, elle aime bien. Ah ! Là, tu vois, c'est un peu fort, elle crie. Quand elle crie, ça veut dire qu'elle n'est pas contente" (Et puis j'ai fait suivre ça d'une petite explication sur les bébés qui ne savent pas parler et dire "non", donc que quand sa soeur pleure, c'est sa façon de dire "non". Après, il me disait : "fâchée, Jasmine ?" Et puis il criait "NON ! NON !" dès qu'il l'entendait râler, comme si il voulait jouer les interprètes !!
Revenir en haut Aller en bas
choukette
Galope comme un grand


Nombre de messages : 1177

MessageSujet: Re: Education non violente : club de soutien !   Sam 6 Sep 2014 - 0:13

Coucou Amande ! Contente de te retrouver ici  

Franchement c'est super dur de confronter nos principes à la réalité. Moi je suis contente de mes petites victoires, mais je ne suis pas vraiment représentative, mon fils n'a que 2 ans 1/2, je bosse à mon compte donc je suis très dispo pour lui, je ne le réveille pas le matin, il quitte la crèche à 17h30. On a des bonnes conditions quoi. Donc je ne me sens pas vraiment légitime à donner des conseils avec ma toute petite expérience. Mais au moins, ici, on peut apprendre des expériences des autres, se donner des pistes...

Pour mon fils, quand il est excédé (et excédant), ce qui marche bien c'est la mise à l'écart, mais pas comme une punition. Je lui dis que là, j'ai du mal à supporter ses cris, que ça me fait mal aux oreilles, donc je lui propose d'aller au calme dans sa chambre. A ma grande surprise il le réclame, maintenant. Il m'engueule même pour que je ferme la porte. Je ne sais pas ce qu'il fabrique là-dedans, je l'entends chanter, se raconter des trucs... Et quand il a fini, il sort tout seul. Ca lui fait du bien. Mais il est assez introverti, donc je pense que ça correspond à sa personnalité d'avoir besoin de solitude pour se ressourcer (surtout après une journée en collectivité). 

C'est super dur la jalousie, le mien commence à arracher les jouets des mains de sa soeur, j'ai du mal à trouver une solution à ça. Je lui ai juste expliqué qu'il pouvait lui proposer un autre jouet si il avait envie de celui qu'elle avait, du coup il a tendance à lui arracher son truc des mains, et à lui balancer n'importe quel légo qui traîne à côté. Elle est toute petite donc elle est toute contente de se mettre le Légo au bec, mais je crains le moment où elle va devenir possessive aussi...
Ah oui, je me suis aperçue que je réprimandais beaucoup mon grand, et jamais ma petite (normal, me direz-vous, elle n'a que 8 mois). Ben maintenant je la "reprends" aussi.
Exemple : Elle lui chope les cheveux et tire fort. Il hurle. Mon mari ou mes parents disaient : "Mais elle est petite, elle n'a pas fait exprès, elle ne voulait pas te faire mal".
Maintenant, je dis : "Attention Jasmine ! Ca fait mal de tirer les cheveux ! Gabriel a mal ! Il faut faire doucement avec les cheveux ! Comme ça ! Tu caresses !"
Alors c'est complètement inutile pour elle pour l'instant, elle ne comprend pas trop,  mais ça interpelle beaucoup son frère.
Revenir en haut Aller en bas
kikabebe
Galope comme un grand


Nombre de messages : 817

MessageSujet: Re: Education non violente : club de soutien !   Sam 6 Sep 2014 - 8:59

Je pense que si je parle de ça à mon homme il va me prendre pour une dingue.
Ben oui, sa mère leur hurlait dessus à tout bout de champs et leur jetait tout ce qui passait...
Lui s'en est très bien sorti , et ne reproduit pas trop, mais j'ai beau lui dire que c'est aussi et surtout grâce à son caractère à lui, il ne comprend pas cette partie du raisonnement.

Bref, de lire tout vos exemples des plus concret et que l'on vit toutes finalement, c'est beaucoup plus parlant pour moi et ça me donne vraiment envie d'essayer. Mais je ne sais pas trop comment tourner mes phrases autrement que "ne ......pas!"
Revenir en haut Aller en bas
LilouVG
Galope comme un grand


Nombre de messages : 1804

MessageSujet: Re: Education non violente : club de soutien !   Sam 6 Sep 2014 - 9:26

Super, excellent,  génial,  ce post 
Ne synthétisez surtout pas,  continuez à donner des exemples,  c'est super ! Parfois quand on lit des exemples dans les livres, on se dit que c'est peut-être inventé,  mais là on est sûr que c'est vrai !
Je ne sais plus qui parlait du doudou jeté en poussette, as-tu essayé le croco-clip ou autre système pour l'attacher ? Ou dire "quand tu veux plus doudou tu le donnes à maman" ?
Amande, pour ta grande qui chouine, as-tu essayé de faire tout en jouant ? Je sais pas trop comment,  mais c'est une piste de Filliozat.  J'aime bien aussi la solution de la chambre que propose Choukette. Mon bébé est bien plus petit,  c'est différent, mais il chouine beaucoup aussi,  surtout quand,  comme par hasard, j'ai des trucs à faire.  Avant je perdais patience et finissais par crier, maintenant je me pose avec lui, je réfléchis à ce qui vraiment ne peux pas attendre et je le fais avec lui en écharpe (peut-être que toi tu peux la faire participer). Et finalement j'en fais pas moins, et je suis contente du résultat. J'essaie de toujours lui montrer que c'est lui le plus important.

Kikabebe, ton homme te suivra quand il verra les résultats ;) pour la tournure des phrases,  il faut se concentrer sur le but que tu veux atteindre. Faber et Mazlish est top pour ça et il y a un tome avec des "travaux pratiques" : "Parler pour que les enfants écoutent et écouter pour que les enfants parlent". Quel âge ont tes enfants ?
Revenir en haut Aller en bas
http://vegetalegypte.wordpress.com
aloa
Galope comme un grand


Nombre de messages : 1162

MessageSujet: Re: Education non violente : club de soutien !   Sam 6 Sep 2014 - 11:32

J'aime bien lire vos exemples concrets.

C'est ici que j'ai découvert l'env. J'étais déjà contre la fessée. Mais cette méthode va bien au delà. Elle parle d'empathie. Elle a réellement transformé mes relations envers les enfants et les adultes.
Mon mari n'a pas eu besoin de lire les livres. Je ne sais pas, mais chez lui, cette méthode est naturelle. Je me suis rendue compte qu'il faisait de l'écoute active avec moi, qu'il avait toujours le mot pour désamorcer la boule de nerf que je peux être parfois. Du coup, il a fait ses armes sur moi ah ah et ça passe super avec notre fille.
J'ai appris à canaliser mon impulsivité, ma colère. J'ai compris beaucoup de choses sur moi même. Et j'ai appris l'empathie.

Je vous comprends quand vous êtes décontenancés par l'attitude de certains parents. Un couple d'amis à une fille de20 mois. Nos méthodes sont diamétralement opposées. Je n'ai plus envie de les inviter, ou d'aller chez eux. Quand je dis à ma fille: prête tes jouets, l'autre s'entend dire: c'est bien ma fille, te laisse pas faire. Ne soit pas une lavette comme ton père.

Lorsque ma fille râle, l'autre maman jubile en lui disant: alors, toi aussi tu fais des caprices.

Quand les repas arrivent, ils vivent un calvaire. Ils ne veulent pas "céder", car elle ne doit pas "gagner" alors que juste avant, elle devait être dominante et ne pas se laisser faire.... Vive la contradiction.
Elle n'a pas le droit de mâchouiller un morceau de pain en parallèle. Et si elle refuse le plat chaud. C'est une fessée et au lit. Tant pis pour le yaourt ou le fruit. J'ai tenté de leur dire que leur fille refusait peut être le conflit et non de manger. Mais c'est délicat.
Ils appellent une fessée : pitchinette. On n'est pas du tout sur la même longueur d'onde. Quand leur fille réclame les bras, ils l'engueulent alors qu'un câlin à cet âge dure souvent 2 secondes et ensuite l'enfant retourne à ses jouets une fois qu'il s'est rassuré. Mais là encore, ils ne l'interprètent pas comme ça. C'est un caprice. La petite va tenter plusieurs fois, elle râle, fait des bêtises pour attirer l'attention. Ils finissent pas " céder". La petite finit par se calmer et ils en concluent: Elle a arrêté de nous faire ch*** dès qu'elle a gagné. Ce n'était donc qu'un caprice.
CQFD....

Bref, je suis à chaque fois mal à l'aise. J'ai une boule au ventre. La maman est très impulsive. La dernière fois, elle a sorti de table sa fille très violemment et a malheureusement et sans faire exprès taper la tête de sa fille contre un mur.
J'avais envie de pleurer. Je suis moi même quelqu'un d'impulsif. Son attitude, aurait pu être la mienne. Et je ne comprends pas qu'elle s'enferme dans ce çercle vicieux. Elle voit bien que ça ne fonctionne pas. Mais ils ne changent pas. C'est à leur fille de s'adapter, de se plier.

Mais pour revenir à des exemples concrets et plus heureux. Ce matin, ma fille tournait en rond dans mes jambes. Elle voulait que je lise un livre. Mais j'avais les mains mouillées car je lavais la cuisine. Elle a râlé quand je lui ai dit que je ne pouvais pas m'occuper d'elle tout de suite. J'ai finalement fait un câlin et je lui ai demandé si elle voulait m'aider. Je lui ai donné un torchon et elle a "lavé" les meubles
Ça a duré 1 minute puis elle a lu son livre toute seule.




Revenir en haut Aller en bas
museonline
Galope comme un grand


Nombre de messages : 1411

MessageSujet: Re: Education non violente : club de soutien !   Sam 6 Sep 2014 - 13:24

J'adore ce post et se dire qu'on est pas seule 
C'est ici le lancer de doudou , je testerais l'idée de lui dire de le le donner quand il en veut plus mais en général le lancer est la suite de l'expression de sa frustration : je veut descendre de la poussette , tu veut pas c'est doudou qui prnd. Je veut un bout de pain .... Même schéma  lol! 

@aloa : ton amie me fait penser a une à moi . 3 enfants et des différences entre chacun. Ils leur mettent pas de cadre donc ça finit souvent en joyeux bordel et quand elle trouve ça trop intenable elle passe à l'excès inverse : vous restez assis sans bouger et ça pouvait durer l'AM quand j'y allais .... Et quand vraiment elle finissait trop excéder parce que les petits faisaien tout ce qui leur passaient par la tête ne comprenant pas les changements de situation , ça finissait en claque .....

Pour finir petit exemple ici : juste tout à l'heure , on finit son puzzle et ça allait être l'heure de la sieste. J'avais prévenu 5 min avant la fin de l'échéance pour pas le prendre par surprise. Je lui demande de ranger son puzzle , il refuse à grands renfort de je recule en mode bou d'âge ou je vais câliner le chat ( derrière tout ça je sais que ce qui l'embête c'est surtout la sieste) . 
Avant de connaître tout ça ça aurait tourner en tu viens ranger , avec augmentation du volume sonore proportionnelle a son refus . Là j'ai tourner ça au jeu : tu viens montrer à maman comment t'arrive à ranger ? Tu lance la pièce pour qu'elle atterrisse dans la boîte . En. 3 min le puzzle était rangé 
Mission accomplie et quel bonheur quand c'est fait sans contrariété de part et d'autres 
Revenir en haut Aller en bas
babyfever
Galope comme un grand


Nombre de messages : 558

MessageSujet: Re: Education non violente : club de soutien !   Sam 6 Sep 2014 - 13:52

Aloa, j'aurais aussi envie de pleurer face à l'attitude de vos amis... c'est pour ça que nous avons coupé les ponts avec une copine.


Museonline, on faisait pareil pour les duplo à lancer dans la caisse en faisant le plus de bruit possible mais vers 3ans je dirais, le mot "ranger" a dû être banni de notre vocabulaire !  


Ce qui marche bien maintenant c'est "ok, bon , c'est pas grave, je serai juste la première, nananère ! " avec un sourire complice et un clin d'oeil. Je lui laisse le temps de comprendre et démarrage en trombe direct! Ça marche pour ranger, se brosser les dents, aller aux toilettes, aller dans le lit, s'habiller (ça gagne du temps le matin en plus;) 


Selon son humeur et son degré de fatigue, je le laisse évidemment gagner ou je le taquine un peu (il me double dans le couloir, je le prends dans les bras, l'embrasse bien fort et le repose... derrière moi  ).


Amande, synthétiser est une qualité de prof... de maths ;) je suis une vraie de vraie linguiste, nous on parle, on parle, on parle...
Revenir en haut Aller en bas
kikabebe
Galope comme un grand


Nombre de messages : 817

MessageSujet: Re: Education non violente : club de soutien !   Sam 6 Sep 2014 - 18:50

Je vais donner l'âge de mes enfants et leurs caractères, cela vous aidera à comprendre et à m'aider


Théo, 10 ans (bientôt, déjà, trop bientôt, AU SECOURS!!!! je vieilli! ) lui est dispraxique et moi impatiente, ça fait mauvais ménage mais j'arrive à prendre sur moi la plupart du temps. Il est suivit par une psy car il a connu les violences de son père envers moi quand il était petit, surtout les cris car il ne voyait jamais. J'essaye donc de travailler dans son sens et ça nous a déjà fait du bien. Mon souci avec lui c'est qu'il ne sait pas parler à ses frères et soeur sans hurler ou être agressif, alors je lui dit de parler correctement mais c'est un peu idiot puisque moi même j'ai un ton sec que des proches me reprochent régulièrement. Il ne fait que copier, et donc ce serait à moi de rectifier le tir, j'essaye mais c'est pas facile.

Ambre, 7 ans et demi. Gentille, taquine et très serviable. Elle s'est retrouvé entre son ainé opéré et alité, son petit frère qui marchait et moi enceinte de 7 mois, elle m'a super bien aidé à tout gêrer. Elle est un peu naive. Le souci en ce moment c'est qu'elle a tendance en transformer sa taquinerie en insolence et j'ai du mal à lui faire comprendre la limite. Surtout que dès qu'on lui fait une réflexion elle boude ou pleure.

Joshua, tout juste 3 ans, en phase de terrible two depuis 6 mois et exécrable (parce que fatigué) depuis la rentrée. Il court, saute sur le canapé, demande beaucoup d'attention surtout cette semaine. Je met ça sur la fatigue et la séparation du au temps scolaire, d'ailleurs à chaque fois que je le récupère à 11h30 il pleure car il a peur que je ne vienne pas, donc je console et rassure. C'est un petit gars avec qui la gentillesse et la patience ont fait les preuves très tôt mais on a perdu le fil vers ses 2 ans malheureusement.

Liam , 16 mois. IL pleure, crie , tape, tire les cheveux, pince, une vraie terreur! Un caractère horrible et avec lui j'ai beaucoup de mal à trouver la bonne méthode, la chose qui fonctionne. Il parle encore très peu, normal à son âge mais "en retard" comparé aux 3 autres . C'est sur , avec lui, le non, Non, NON, c'est inutile voir amusant.


Ce matin j'ai tenté un petit truc avec joshua qui sautait sur le canapé. Au lieu de dire et répéter, on ne saute pas sur le canapé, j'ai tenté un : " Le canapé est fait pour s'asseoir, si tu veux sauter, c'est sur le sol" ça a marcher, pas longtemps mais du premier coup
Revenir en haut Aller en bas
museonline
Galope comme un grand


Nombre de messages : 1411

MessageSujet: Re: Education non violente : club de soutien !   Sam 6 Sep 2014 - 19:25

Pour les plus grands je pourrais pas t'être d'une grande aide perso par contre pour les 2 autres j'aurais tendance à te dire d'essayer de persister dans l'idée de l'ENV que tu semble avoir perçu quand je lis ton dernier exemple.
Pour le plus petit, il est encore petit mais déjà tu pourrais essayer de rechercher les raisons qui font qu'il pince, tape ... C'est dans des contextes de frustration , genre quand tu lui refuse quelques choses ou ça arrive à n'importe quel moment? 
J'ai un petit qui a tendance à le taper aussi et j'ai constaté qu'il y a 2 grandes constatés dans les moments ou il tape : soit c'est par jeu , il est excité joue et finit par me taper ....
Soit (cause la plus frequente) lorsqu'il se sent pas écouté , du genre ce matin j'étais au tel et il m'appelait car voulait me parler . Je pouvais pas lui répondre car j'étais en ligne et il a finit par essayer d'attirer mon attention en me tapant.... 
Les 2 causes étant souvent majorés quand il est fatigué.
J'aurais tendance à dire qu'il est à un age ou il a du mal à s'exprimer (surtout si tu dis qu'il parle peu ) donc le fait de taper, griffer est le mode de communication qu'il a trouvé. De plus il est le plus petit donc il peut peut être se sentir encore plus à l'écart (même si ça l'est sans doute pas ).


Pour ma part j'ai 2 cas à vous exposer si des fois vous avez des idées de génie ( ce dont je doute pas )
- son truc en ce moment faire voler de la table à langer tout ce qui est dessus.... sauf que quand c'est le thermomètre tympanique et qu'il s'éclate au sol c'est un peu moyen :-/. Ou alors il les jette derrière sa table à langer ... Vous réagissez comment et faites quoi? Perso je lui explique que ça se fait pas et lui fait systématiquement ramassé ce qu'il jette sauf que ça l'amuse plus qu'autre chose d'aller derrière la table à langer pour ramasser les trucs....
- 2ème cas : cet aprem au parc , tout se passait super bien , il jouait s'amusait . On jouait a cacher/coucou à grands renforts de bisou de mon côté quand je Le chopais . Et d'un cou sans raison il me dit taper taper et bing maman qui s'en prend une .... 
Ma réaction : suis resté calme malgré le regard d'un autre parent (qui voulait tout dire !) , retour dans la poussette je lui ai expliqué que ça se faisait pas et il s'est excusé mais on l'a "punit" également en repartant .... Après réflexion je sais pas si on aurait dû arrêter aussi la sortie .
Revenir en haut Aller en bas
Marielabeille
Galope comme un grand


Nombre de messages : 2752

MessageSujet: Re: Education non violente : club de soutien !   Sam 6 Sep 2014 - 20:50

Sur la table à langer, ça fait quelques temps que je donne à mon petit quelque chose pour attirer son attention. Ça a été une peluche qui restait exclusivement sur la table à langer. Il y a eu aussi les objets du quotidien, une couche, une pipette à paracétamol, tout ce qui traînait  Maintenant, c'est une petite figurine. Le temps qu'il observe son jouet, je peux faire le change. Sinon il se retourne, fouille dans les affaires de change, essaie de se mettre debout etc. etc.
Revenir en haut Aller en bas
museonline
Galope comme un grand


Nombre de messages : 1411

MessageSujet: Re: Education non violente : club de soutien !   Sam 6 Sep 2014 - 20:54

Je lui donne un livre ou une peluche , il aime bien faire comme si il prend la température de doudou ou qu'il lui met de la crème mais il finit toujours par balancer les trucs 
Revenir en haut Aller en bas
Amande36
Galope comme un grand


Nombre de messages : 1543

MessageSujet: Re: Education non violente : club de soutien !   Sam 6 Sep 2014 - 21:20

1er cas : idem que pour les magazins par exemple, dans la mesure du possible, éviter la tentation. Donc tu enlèves de sa vue/portée tout ce que tu ne veux pas voir voler... Ici elle ne peut attraper que les couches, les cotons et le liniment, donc quand ça vole (parce que ça vole forcément à un moment ou à un autre  ), ce n'est pas bien gênant... Bien sûr ça n'empêche pas de rappeler la règle : "on a le droit de toucher/jouer (enfin ce que tu veux), mais la couche/coton/liniment reste sur la table à langer."
2ème cas :peut-être que taper était juste un nouveau jeu pour lui?... Dans l'excitation, il a voulu tester autre chose, et pour lui taper n'est pas forcément mal... Peut-être que tu aurais simplement pu lui proposer un autre jeu : "je ne suis pas d'accord pour que l'on joue comme ça, car taper c'est violent ; mais si tu as envie de changer de jeu on peut faire -ça- si tu veux?" ou "on pourrait faire un autre jeu plus doux, on peut faire -ça- si tu veux?". Perso, je n'hésite pas à dire "je ne suis pas d'accord pour ci ou ça", même si c'est une formulation négative, surtout pour des règles "de base" comme ne pas taper... Mais il y a bien évidemment d'autres manières de faire passer le message, à toi de voir ce qui vous convient le mieux!
Revenir en haut Aller en bas
museonline
Galope comme un grand


Nombre de messages : 1411

MessageSujet: Re: Education non violente : club de soutien !   Sam 6 Sep 2014 - 21:26

Je sais pas si c'était pour tester un nouveau jeu mais c'était dans l'excitation ça c'est certain. Après le problème qu'il tape ici c'est mon problème n°1 en ce moment 

Après toutes ces discussions j'ai ressorti mon exemplaire de j'ai tout  essayé , je m'aperçoit qu'on oublie vite pas mal de trucs et que certaines mauvais automatismes reprennent vite le pas 
Revenir en haut Aller en bas
Amande36
Galope comme un grand


Nombre de messages : 1543

MessageSujet: Re: Education non violente : club de soutien !   Sam 6 Sep 2014 - 21:29

Lui as-tu expliqué pourquoi tu n'étais pas d'accord pour qu'il tape?
Revenir en haut Aller en bas
museonline
Galope comme un grand


Nombre de messages : 1411

MessageSujet: Re: Education non violente : club de soutien !   Sam 6 Sep 2014 - 21:35

Maintes et maintes fois et j'essaye de lui faire comprendre qu'on le fait pas pas parce que c'est interdit mais plutôt parce que c'est blessant/douloureux pour celui qui reçoit ( je sais pas si je suis claire ) , on l'isole 1 min sur une chaise un peu à l'écart de nous quand il retape après qu'on l'est averti mais ça revient quand même. J'ai une relation très fusionnelle avec mon fils et en général d'ailleurs c'est moi qui prend quand il tape , très rarement son père . Voir même parfois c'est son père qui va lui dire non et éventuellement le frustre pour quelque chose , ba c'est moi qui vais prendre quand même 
Revenir en haut Aller en bas
Amande36
Galope comme un grand


Nombre de messages : 1543

MessageSujet: Re: Education non violente : club de soutien !   Sam 6 Sep 2014 - 21:51

OK donc tu as raison, c'est certainement une manière certaine de chercher ton attention. Tu peux peut-être essayer de lui dire ce que tu ressens toi, lorsqu'il te tape, en employant bien le JE, pourquoi ça te dérange TOI, et pourquoi tu en fais une règle de base dans votre foyer. Ensuite, prévenir que si cette règle n'est pas respectée, il y aura sanction (et laquelle - comme une mise à l'écart dans ton cas).
Revenir en haut Aller en bas
museonline
Galope comme un grand


Nombre de messages : 1411

MessageSujet: Re: Education non violente : club de soutien !   Sam 6 Sep 2014 - 22:00

Déjà tenté pour être sincèrement j'ai même craqué un jour (la fatigue + le fait que ça soit systématiquement moi qui prenne) , il m'a vu en larme , je lui ai expliqué mais il semblait pas vraiment concerné il préférait aller jouer un partout dans notre chambre   
Après coup j'en suis vraiment pas fier parçe que je me dis qu'il a pas à me voir dans cet état là 
Revenir en haut Aller en bas
Amande36
Galope comme un grand


Nombre de messages : 1543

MessageSujet: Re: Education non violente : club de soutien !   Sam 6 Sep 2014 - 22:09

Oh mais au contraire!! Ton fils t'a juste vue humaine, voilà tout! Je crois que cela est juste normal que ça arrive, et je dirais même nécessaire!
Bon, dans ce cas, si le couple règle/sanction est connu, rappelé, et appliqué, il finira par se lasser... J'ai souvent entendu des mamans dire que leurs enfants avaient une période comme ça où ils tapaient, cela doit être une phase... Et puis si toi et le papa vous "détachez" de l'acte, dans le sens où vous vous montrez moins "affecté", il sera plus vite lassé puisque le geste n'aura plus l'effet escompté...
Revenir en haut Aller en bas
museonline
Galope comme un grand


Nombre de messages : 1411

MessageSujet: Re: Education non violente : club de soutien !   Sam 6 Sep 2014 - 22:36

Qu'il voit que je suis humaine oui mais je voudrais pas le culpabiliser (bon en même temps il avait l'air de s'en taper royalement   ).
Merci en tout cas pour tes conseils  :)
Revenir en haut Aller en bas
babyfever
Galope comme un grand


Nombre de messages : 558

MessageSujet: Re: Education non violente : club de soutien !   Sam 6 Sep 2014 - 22:56

Je tenterais ce qu'Amande propose. Et je pense aussi que c'est une phase... même si le fait que ce soit toi qui prenne indique peut-être aussi qu'il cherche à capter ton attention.

Et si tu essayais quelque chose comme lui prendre doucement la main quand il tape et lui dire "qu'est-ce que tu cherches à me dire en tapant? je ne comprends pas ce que tu veux quand tu tapes, tu veux bien me dire avec des mots, s'il-te-plait?"

Je t'accorde qu'il faut être accrochée parce qu'on ramasse dans ces cas là et rester stoïque, c'est pas évident...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Education non violente : club de soutien !   Aujourd'hui à 16:58

Revenir en haut Aller en bas
 
Education non violente : club de soutien !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 40Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 21 ... 40  Suivant
 Sujets similaires
-
» Club Education Canine de Londinières (76)
» Club d'Education Canine et de Chien de Sauvetage
» Club de Fleury sur orne CALVADOS
» Travail - Santé - Education - Services publics... NON à la casse !
» CONNECTEZ -VOUS EN SOUTIEN JEUDI 21 à 20 H

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Puériculture ::  :: La vie des "grands"-
Sauter vers: