Le forum pour vous aider dans vos choix de matériel de puériculture, vos questionnements autour des bébés et de la petite enfance
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Comment aider bébé à surmonter des événements traumatisants?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
babyfever
Galope comme un grand


Nombre de messages : 558

MessageSujet: Comment aider bébé à surmonter des événements traumatisants?   Jeu 20 Nov 2014 - 15:41

Coucou les filles...

Je ne sais pas trop où poster alors je tente ici.

Voilà, mon second bébé a 6mois et demi et est de nature très joviale. Il sourit dès qu'on le regarde, il ne pleure quasiment jamais, il peut jouer 20minutes avec ses jouets sur son tapis de jeu, il s'adapte plutôt bien à toutes les situations qu'il rencontre. Bref, le bébé tranquille. Sauf que je le trouve presque trop tranquille. Il ne s'exprime pas franchement (à tel point que mes voisins n'ont su qu'il était arrivé seulement un mois après sa naissance car ils ne l'avaient JAMAIS entendu et dieu sait que c'était mal insonorisé...) voire pas du tout même s'il communique bien avec nous. Il réagit quand on s'adresse à lui, il "appelle" son grand frère quand il veut être regardé par lui, bref, il ne semble pas avoir de soucis de ce côté là.

Sauf que.

Enceinte de 4,5mois de lui, nous avons crû qu'il était atteint de trisomie. La nuque était très épaisse et avec la prise de sang, j'étais placée dans le groupe des personnes à "risque accru". Notre décision était très claire si bébé avait effectivement été atteint de trisomie. Autant vous dire que prendre la décision de faire la prise de sang pour confirmer ou infirmer ce risque, attendre les résultats puis enfin réussir à les récupérer a été long, très long. Plus de 3 semaines d'attente en tout pour être enfin rassurés. Mais 3 semaines pendant lesquelles je ,e pouvais plus physiquement communiquer avec mon bébé. Quelque chose s'est brisé et quand j'ai eu les résultats négatif à la trisomie, j'avoue que j'ai eu le sentiment atroce d'avoir abandonné mon bébé. C'est d'ailleurs ce que j'ai fait, je l'ai abandonné.

A sa naissance, je lui ai parlé de tout ça, je lui ai tout expliqué, j'ai beaucoup pleuré et j'en pleure encore de l'écrire et d'évoquer ce moment extrêmement difficile. Pour autant, ça n'a pas suffit, les 3 ostéopathes que j'ai vu pour lui depuis sa naissance m'ont confirmé qu'il avait une vraie tension "inscrite" en lui, qui était bien plus profonde que la surface des tissus. Bref, je suis convaincue qu'il s'agit de celà. Mais nous travaillons dessus avec un ostéo et moi et lui en discutant régulièrement. Mais je ne peux m'empêcher de m'en vouloir et de le détester pour l'avoir abandonné pendant ces 3 semaines.

Et puis il y a 2 mois, j'ai été opérée en urgence d'une péritonite assez grave. J'ai allaité bébé à 2h30 du matin prise de douleurs et à 5h je partais en ambulance. Il ne m'a pas revue avant le matin vers 10h, il était atterré. Pas un sourire, pas un regard. Aucune communication.

Mon mari a souffert pour le nourrir car je n'avais évidemment aucune réserve au congélateur (enfin si, 60ml). Il a refusé biberons variés, pipettes, cuillères, tasses, verres, lait maternel, lait artificiel, lait végétal, bref... un cauchemar. Et moi imbibées de médicaments, je n'ai pu l'allaiter que 5 jours après mon opération. Il avait perdu tout le poids pris pendant le mois lui qui prenait en moyenne 1kg par mois et il était même descendu 300gr en dessous de son poids du mois précédent. Bref, autant dire que c'était cauchemardesque. Il ne regardait plus personne, détournait le regard  quand on essayait d'établir un contact visuel avec lui, ne souriait plus du tout. Mes parents présents pour aidé mon mari commençaient à vraiment être inquiets pour sa santé.

Je suis finalement revenue, les sourires sont revenus avec, il s'est remis à téter (il n'a jamais voulu entendre parler d'un biberon même avec moi et pour tant, à mon retour j'étais à sec malgré une stimulation constante), il a repris du poids (+1,3kg en à peine un mois!) et tout est plus ou moins rentré dans l'ordre.

Sauf que................. les nuits sont depuis réellement cauchemardesques (mais ça encore je m'y fais et réponds volontiers à son besoin d'être rassuré) mais surtout la diversification est cauchemardesque. Nous avons franchement commencé à le diversifier vers 6mois mais en proposant des cuillères de purées ou quelques morceaux bien fondants comme ça par ci, par là. Mais sans succès.

Il recrache tout avec des hauts le cœur terribles alors qu'il a l'équivalent d'un quart de demi cuillère à café de purée dans la bouche (voire posée sur la lèvre). J'ai tenté de lui laisser suçoter un énorme croûton de pain ou un énorme morceau de pomme (style DME). Il semble moins dégoûté d'approcher la nourriture de sa bouche mais dès que ça passe les lèvres, on dirait qu'il va se faire vomir... Même constat avec le doliprane (belle période poussée dentaire douloureuse en ce moment), il le recrache et manque de vomir dès que ça passe les gencives...

Du coup, je ne sais plus quoi faire pour l'aider car je suis intimement persuadée que les nuits cauchemardesques (bébé n'aime pas le cododo :( bébé n'aime pas son lit bébé a besoin de dormir mais plus ça va moins il dort!) et les énormes difficultés à avaler quoique ce soit hormis mon lait sont  liées à mon opération en urgence... Par ailleurs, je suis intimement persuadée que si c'est un bébé très facile à vivre pour tout le reste (il ne réclame même pas à téter!!), on pourrait presque le poser dans un coin, personne ne se rendrait compte de sa présence, ça me fend littéralement le cœur..., et donc je suis convaincue qu'il cherche quelque part à "se faire oublier", comme on l'a "oublié" pendant presque un mois pendant ma grossesse.

Donc tout ça me brise le cœur, je ne sais plus comment l'apaiser, le rassurer, lui faire comprendre que tout va bien, que c'est finit, que je suis là et que je ne vais plus partir... pour qu'il puisse afin aller de l'avant et être le petit bébé de 6 mois et demi insouciant qu'il devrait être.

Est-ce que quelqu'un sait comment je pourrais faire pour lui faire comprendre..? Pour l'aider..? Je suis perdue et fatiguée (je dois dormir environ 4 heure par nuit, grand maximum, entrecoupées...), je ne sais plus quoi penser, ni vers qui me tourner....



J'ai bien peur que
Revenir en haut Aller en bas
Adalite
Galope comme un grand


Nombre de messages : 2209

MessageSujet: Re: Comment aider bébé à surmonter des événements traumatisants?   Jeu 20 Nov 2014 - 16:12

Tu es une maman aimante et attentive, tu es prête à mettre en place des soins, ton petit garçon est bien entouré. :)  Les enfants sont touchés aussi par les épreuves que nous avons à surmonter et tu as vécu des choses vraiment difficiles. J'ai envie de te dire de ne pas laisser trop de place à la culpabilité et de continuer à prendre soin de toi et de ton bébé. Et si ça ne suffit pas, il est toujours possible de se faire aider par des professionnels compétents.
Revenir en haut Aller en bas
xylo
Galope comme un grand


Nombre de messages : 1093

MessageSujet: Re: Comment aider bébé à surmonter des événements traumatisants?   Jeu 20 Nov 2014 - 16:42

je crois qu'il y a plusieurs choses a considérer.
comme dis plus haut tout ton questionnement fait que deja tu fais enormement pour ton bebe et ca c'es super!!!

d'un coté il a ta grossesse avec cette épée de damocles au dessus de la tete! sincerment qd a la premiere écho on mesure la clarté nucale, clairement le gyneco m'a dit donc on mesure la clarté nucale complétée d'une pds pour pouvoir faire une IMG dans le cas ou ce serait positif! comme ci c'était une evidence que ce serait notre choix si cela se présentait. donc c'est ancré dans les mentalités. evidemment je suppose que tu as reflechi a tout ca et que votre choix était éclairé. Pendant la période ou tu ne savais pas ce qu'il en était de l'état de santé de ton bébé tu t'es tout simplement protégé!!! continuer de developper ce lien avec bebe t'aurait peut etre conduit a ne pas prendre cette decision d'IVG si la T21 se serait révélée positive. mais comment blamer cela??c'est juste naturel, une reaction face a tout ca. Alors ui je suis dac avec toi bébé l'a ressenti. il s'est peut etre senti abandonné. mais j'ai envie de dire qu'on ne peut pas tout controler dans une grossesse. Tu as vecu cela, tu aurais pu vivre un deuil, des evenements de vie autres qui auraient fait que tu n'auraient pas été dispo pour ton bébé ou que tu l'aurais peut etre rejeté car ton état de grossesse ne t'aurais pas permis de faire des choses ( par ex aller a un enterrement etc,..) .Juste une petite parenthese perso pendant ma 1ere grossesse j'ai fait un decollement palcentaire. A la naissance en allant chez l'ostéo il m'a clairement dit que mon bebe avait eu peur de mourir, et qu'il s'était meme mis en siege pour cette raison. mais je pense que ca fait parti de son histoire. comme toi on a travaillé ca avec l'ostéo. Il faut pouvoir accepter les choses et c'est bien difficile je te le conçoit.. ;) . de meme dans sa vie il sera confronté a des evements plus ou moins important /traumatisant mais c'est comme ca et on choisi pas. on reduit les risques au max evidement en tant que parents mais on ne peut pas tout controler.

De plus effectivement ton opération l'a extrêmement bouleversé. alors peut etre qu'il a revecu son sentiment d'abandon ou qu'il a eu tres peur de te perdre!! mais encore une fois ce n'est pas une situation choisie. tu as géré comme tu as pu et ta famille aussi! il a été beaucoup entouré, vous avez fait votre possible.

je pense qu'il faut continuer avec l'ostéo car ca peut aider bcp, mais je te conseillerais également de consulter une psy. Bon ok suis pas mega objective car je suis moi meme psycho mais directement comme ca je pense que ca pourrait vous aider. Il devrait peut etre meme assister aux séances et te voir dire des choses sur sa vie pourrait l'aider bcp. Je ne sais pas ou tu habites, mais par chez moi (nord) je pense spontanément a une thérapeute qui pourrait énormément vous aider. les enfants ont énormément de ressources et on peut leur faire confiance, mais cette démarche pourrait etre top. apres autant te dire qu'il faut tomber sur qqun de vraiment bien et qui a de l'expérience dans le domaine... ;)

bon courage en tout cas, ton bébé a bien de la chance d'avoir une maman au top comme toi!
Revenir en haut Aller en bas
youzilenn
Galope comme un grand


Nombre de messages : 10515

MessageSujet: Re: Comment aider bébé à surmonter des événements traumatisants?   Jeu 20 Nov 2014 - 17:36

@xylo a écrit:
Pendant la période ou tu necontinuer de developper ce lien avec bebe t'aurait peut etre conduit a ne pas prendre cette decision d'IVG si la T21 se serait révélée positive.

Merci de ne pas comparer une IMG et une IVG

Ton enfant a forcément ressenti ton mal-être. J'ai une histoire un peu similaire avec ma dernière grossesse mais je reconnais un peu la description de mon fils. Il est calme, je ne l'ai jamais entendu et encore aujourd'hui, du haut de ses 6 ans, il est encore collé à moi ( j'adore!!! eh eh ).
J'aurai quand même tendance à aller voir un psy et éventuellement un microkiné qui à mon avis ira chercher plus en profondeur que l'ostéo.
Revenir en haut Aller en bas
Sick Sad World
Galope comme un grand


Nombre de messages : 1507

MessageSujet: Re: Comment aider bébé à surmonter des événements traumatisants?   Jeu 20 Nov 2014 - 18:39

Je rejoins l'avis de youzilenn, et d'aller voir un fasciathérapeute, (voir ICI pour la description d'un fascia)

En MP je peux te donner l'adresse du fascia que je suis allée consulter, ainsi que le chipou, il est dans le 91(nord)
Revenir en haut Aller en bas
HeleneS
Marche à 4 pattes


Nombre de messages : 88

MessageSujet: Re: Comment aider bébé à surmonter des événements traumatisants?   Jeu 20 Nov 2014 - 20:24

Bonjour, (je n'ai pas d'accent sur mon clavier, desolee)
Je vais te donner un avis, mais je ne suis absolument pas une experte, donc libre a toi bien sur d'en tenir compte ou pas.

Je sais que les enfants ressentent tous ce que ressentent leurs parents, alors peut-etre ressent-il ta culpabilite et cherche a te proteger/rassurer en voulant rester proche de toi.
C'est une piste a explorer, je te conseillerais donc de faire un travail sur toi pour te deculpabiliser de cette periode, plus tu t'en preocupera plus ton bebe s'en precoupera. Je me doutes, que ce sera long et pas evident.
Eplore toutes les pistes et bon courage.
Revenir en haut Aller en bas
http://testcss.forumpro.fr/h1-accueil
xylo
Galope comme un grand


Nombre de messages : 1093

MessageSujet: Re: Comment aider bébé à surmonter des événements traumatisants?   Jeu 20 Nov 2014 - 21:09

@youzilenn a écrit:
@xylo a écrit:
Pendant la période ou tu necontinuer de developper ce lien avec bebe t'aurait peut etre conduit a ne pas prendre cette decision d'IVG si la T21 se serait révélée positive.

Merci de ne pas comparer une IMG et une IVG


désolée je pensais IMG vu que je l'ai écris 2 lignes au dessus, je ne sais pas pourquoi j'ai mis IVG désolée
Revenir en haut Aller en bas
Amande36
Galope comme un grand


Nombre de messages : 1543

MessageSujet: Re: Comment aider bébé à surmonter des événements traumatisants?   Jeu 20 Nov 2014 - 21:13

Continue de faire comme tu le fais, porte-le, allaite-le, joue avec lui, parle-lui, raconte-lui tout ça... Les bébés sont des éponges, il doit ressentir tout ça...
Pour la diversification, laisse tomber pour le moment, tu pourras retenter doucement dans 10-15 jours, il n'y a pas d'urgence.
Bon courage, et n'hésite pas à nous tenir au courant 
Revenir en haut Aller en bas
youzilenn
Galope comme un grand


Nombre de messages : 10515

MessageSujet: Re: Comment aider bébé à surmonter des événements traumatisants?   Jeu 20 Nov 2014 - 21:18

@xylo a écrit:

désolée je pensais IMG vu que je l'ai écris 2 lignes au dessus, je ne sais pas pourquoi j'ai mis IVG désolée

Revenir en haut Aller en bas
Marielabeille
Galope comme un grand


Nombre de messages : 2751

MessageSujet: Re: Comment aider bébé à surmonter des événements traumatisants?   Jeu 20 Nov 2014 - 21:55

Je suis touchée par ce témoignage. Je te ferais bien un gros câlin, tiens, si on était à côté.

J'avais envie de te proposer la même chose que Hélène :
@HeleneS a écrit:
peut-etre ressent-il ta culpabilite [...] je te conseillerais donc de faire un travail sur toi pour te deculpabiliser de cette periode, plus tu t'en preocupera plus ton bebe s'en precoupera.

C'est difficile de savoir ce que peut exactement ressentir un enfant, parfois ses réactions peuvent être disproportionnées, en "plus" ou en "moins", il peut sous-réagir ou sur-réagir. En revanche, tu peux contrôler ce que toi, tu ressens et ce que toi, tu montres. Et je pense que tu peux aider ce petit en lui montrant un comportement rassurant et apaisé, comportement que tu pourras vraiment avoir si tu te sens rassurée et apaisée toi-même. J'ai l'impression que ce n'est pas encore tout à fait le cas.

Après, savoir si le problème de ton petit avec les solides est physiologique ou psychologique, c'est difficile... est-ce qu'on peut vraiment parler de problème à cet âge d'ailleurs ? Je me dis que retenter la diversification de temps en temps peut être une piste à explorer, avec des "vecteurs" un peu différents à chaque fois. Au début, par exemple, mon fils avait du mal à prendre ses purées. Quand j'ai adopté une de ces cuillers à long manche, très fuselées et étroites, ça a allé beaucoup mieux. Les autres étaient trop larges pour le petit, même si elles entraient sans difficulté dans sa bouche. Pourquoi pas tenter une diversification "à la pipette", aussi, genre pipette de Doliprane ? Des purées très liquides, ou du lait de maman aromatisé avec une pointe de légumes ou de fruits ? Il te reste encore pas mal de solutions à explorer. Garde courage ! Je t'envoie des bonnes ondes !
Revenir en haut Aller en bas
babyfever
Galope comme un grand


Nombre de messages : 558

MessageSujet: Re: Comment aider bébé à surmonter des événements traumatisants?   Jeu 20 Nov 2014 - 22:55

Merci pour vos paroles rassurantes... cependant je ne peux pas m'empêcher de détester ce moment de ma vie où j'ai eu l'idée de "l'oublier au cas où" la pds serait positive...

En effet, vous avez raison, il faut que j'en parle à quelqu'un parce que les amis, aussi importants et nécessaires soient-ils, ne suffisent pas.

Par psy, vous entendez psychiatre ou psychologue? Quant à la microkiné et la fasciathérapie... késako? jamais entendu parler...

Pour la diversification, j'ai aussi été "harcelée" par la pédiatre qui suivait mon bébé à notre arrivée en IDF (depuis ses 4 mois tout pile) pour le diversifier très tôt compte tenu du très fort terrain allergique présent dans notre famille. J'ai refusé, préférant attendre que bébé tienne assis d'une part et manifeste un peu d'intérêt pour la nourriture d'autre part. A la visite des 5 mois, elle a été infâme avec mes parents qui s'y sont rendus à ma place, étant hospitalisée. Elle leur a reproché nos choix de parents un a à un et nous a culpabilisés. Mes parents n'en revenaient pas et ne savaient plus quoi dire, porte-paroles qu'ils étaient de nos choix...

Bref, elle m'a mis la pression pour la diversification et au rdv des 6mois, j'y suis retournée pour lui dire que nous avions trouvé un autre pédiatre plus en accord avec nos choix et nos valeurs en tant que parents. Elle n'a apparemment pas apprécié et en a remis une couche d'un air dédaigneux en disant qu'elle respectait notre choix mais qu'elle comprenait mal que nous ne souhaitions pas donner toutes les chances à notre enfant de ne pas développer d'allergie (sic)... Bref, et quand je le vois se donner des hauts le cœur, à en vomir à chaque tentative pour lui faire goûter quelque chose, son discours me trotte dans la tête. Je vais suivre ton conseil Amande et faire une pause marquée dans la diversification (là quand c'était catastrophique un jour, je ne donnais pas le lendemain).

J'espère que la nouvelle pédiatre sera mieux que celle-ci, je regrette tellement les praticiens de notre ancienne région.

Je vais continuer à le dorloter mais du coup, je ne peux même pas partir 2h à la piscine avec mon grand ou chez le coiffeur sans qu'il reprenne le même chemin que pendant mon hospitalisation. Je n'ose pas partir pendant une de ses siestes de peur qu'il se voit revivre le coup de la péritonite puisque je suis partie dans son sommeil (ça n'aide sans doute pas nos nuits ça aussi) et si je pars quand il est réveillé et que son père doit le coucher, ça dur des heures sans y parvenir et évidemment d'après mon mari "il a faim" mais ne veut pas de lait tiré...

C'est franchement compliqué. Et encore, je suis en congé parental...
Revenir en haut Aller en bas
babyfever
Galope comme un grand


Nombre de messages : 558

MessageSujet: Re: Comment aider bébé à surmonter des événements traumatisants?   Jeu 20 Nov 2014 - 23:05


Merci Marielabeille! J'avais pressé la touche Entrée sans voir ton message. Les bonnes ondes sont les bienvenues, vraiment.

Tu as raison, je ne suis pas rassurée moi-même, plus ça va, pire c'est, je suis sur la piste de dizaines d'explications (RGO, régurgitations simples, dents, déménagement, changements de rythmes, opération et j'en passe) mais la plus plausible reste liée à ces deux traumatismes, dont l'un fait seulement écho à l'autre d'ailleurs. Du coup, je culpabilise à mort et ressasse beaucoup, surtout que je suis seule à la maison toute la journée à gérer les crises aux siestes... De toute façon, même si mon mari tente de faire quelque chose, c'est pire, im hurle encore plus.

Pour ce qui est du vecteur de l'alimentation, j'ai essayé les cuillères de toutes formes et crois-moi j'en ai une sacrée collection (c'est d'ailleurs étrange quand j'y pense, j'ai une addiction aux cuillères à café!), les contenant de toutes formes, j'ai même proposé la purée sur mon doigt! J'aimerais tenter la dme mais je ne me sens pas du tout à l'aise avec les difficultés possibles et je n'ai aucune formation aux 1er secours (d'ailleurs je réagis très mal en cas d'urgence...), ça me retient un peu. J'ai bien essayé de lui donner un quart de pomme, il le suçote mais goûte seulement le jus au final. Il ne déglutit jamais et si par hasard une miette de pomme lui arrive dans al bouche, il fait celui qui va vomir   c'est un peu extrême quand même. A part mon lait, il semble hors de question pour lui d'ingurgiter quoi que ce soit d'autre. C'est d'ailleurs ce qui a sauvé notre allaitement à mon retour de l'hôpital. Mais bon, il faut quand même qu'il puisse avaler autre chose, si on avait a lui donner vraiment un médicament par exemple. Ah si, il accepte bien les 4 gouttes de vitamine D... Yippie

Pfffffffffffffffffffffffffffff.
Revenir en haut Aller en bas
intro23
Galope comme un grand


Nombre de messages : 935

MessageSujet: Re: Comment aider bébé à surmonter des événements traumatisants?   Ven 21 Nov 2014 - 9:44

il refuse surement la diversification parce qu'il a peur que tu partes a nouveau puisque ton mari a tenter la cuillere et d'autres moyens quand tu n'etais pas la. Perso j'attendrais aussi 10-15 jours en commencant un travail sur toi avant de retenter la diversification, est ce que tu as essaye un peu sur le bout du doigt ou sur une tetine?
Revenir en haut Aller en bas
Moineau
Galope comme un grand


Nombre de messages : 2857

MessageSujet: Re: Comment aider bébé à surmonter des événements traumatisants?   Ven 21 Nov 2014 - 9:53

Pour la diversification, détends-toi, ton lait peut couvrir à lui seul les besoins de bébé jusqu'à son premier anniversaire (sous réserve que tu aies une alimentation équilibrée). Certes c'est dommage de peut-être rater la fameuse "fenêtre" pour l'introduction des allergènes potentiels, mais

  1. cette fenêtre n'est pas encore fermée (il me semble que c'est 8 mois révolus ?)
  2. tu fais face à une situation particulière qui fait que la diversification n'est pas la priorité du moment.


Continue à lui parler, lui expliquer au maximum ton amour pour lui, et en parallèle discute-z-en avec ton médecin (ou une puéricultrice, enfin un professionnel de santé avec qui tu sois en confiance) pour bien faire le tour des causes physiques/physiologiques qui auraient pu être exacerbées par son angoisse lors de ton absence.

Courage
Revenir en haut Aller en bas
https://mesenfantsetchats.wordpress.com/
LilouVG
Galope comme un grand


Nombre de messages : 1804

MessageSujet: Re: Comment aider bébé à surmonter des événements traumatisants?   Ven 21 Nov 2014 - 10:00

J'écrirais la même chose que Marielabeille : d'abord un gros câlin virtuel et puis effectivement ton moral reflétera sur lui. Pour moi, ces deux épisodes appellent à un travail psy, surtout vu comment tu le vis maintenant. Il y a différents courants donc à toi de voir ce ui te convient, je ne suis pas experte. Un pedopsy serait bien à mon avis. Je pense que des mamans ici en ont vu et pourront t'en parler. En tout cas tu n'as pas à te sentir fautive, je suis aussi d'avis que ce sont des aléas de la vie qui ne se contrôlent pas.

Pour la diversification, il y a tellement de bébés qui ne sont diversifiés qu'à 8 ou 10 mois, on s' en fout !!! Et le DME tu n'as pas besoin de t'y connaître en premiers secours, il n'a pas plus de chance de s' étouffer qu'avec ton lait. C'est normal qu'il fasse "la tête de celui qui va vomir" ça s' appelle le réflexe nauséeux, c'est justement pour éviter de s' etouffer. Tape "gag reflex" sur YouTube et tu verras des vidéos qui te rassureront
Revenir en haut Aller en bas
http://vegetalegypte.wordpress.com
Skippy31
Marche tout seul


Nombre de messages : 269

MessageSujet: Re: Comment aider bébé à surmonter des événements traumatisants?   Ven 21 Nov 2014 - 10:01

Ton histoire m'a beaucoup touchée...

Je ne suis pas spécialiste en diversification ni en allergène, mais pas besoin qu'il ingurgite de grande quantité pour tester le terrain, un simple contact répété au moins une fois peut suffire non? Qu'en dis ta nouvelle pédiatre?

Pour savoir qui aller voir, tu peux te renseigner à ta PMI, et probablement même rencontrer quelqu'un sur place.
Sinon tu peux chercher un psychiatre-psychothérapeute ou un psychologue-psychotherapeute. J'insiste sur le psychothérapeute parceque tous les psycho ou psychiatre ne le sont pas mais j'insiste aussi sur un "vrai" diplôme de psychologie ou de psychiatrie... Parfois le courant ne passe pas et il faut en "essayer" plusieurs. Tu devras te sentir très à l'aise avec lui.

Bon courage
Revenir en haut Aller en bas
LilouVG
Galope comme un grand


Nombre de messages : 1804

MessageSujet: Re: Comment aider bébé à surmonter des événements traumatisants?   Ven 21 Nov 2014 - 10:02

Et j'allais oublier : si la pédiatre vous a fait un scandale sur la diversification devant lui, ça peut aussi l'avoir bloqué. Ils en comprennent beaucoup à cet âge-là !
Revenir en haut Aller en bas
http://vegetalegypte.wordpress.com
xylo
Galope comme un grand


Nombre de messages : 1093

MessageSujet: Re: Comment aider bébé à surmonter des événements traumatisants?   Ven 21 Nov 2014 - 12:13

par psy j'entend psychologue
Revenir en haut Aller en bas
LiseE
Galope comme un grand


Nombre de messages : 5149

MessageSujet: Re: Comment aider bébé à surmonter des événements traumatisants?   Ven 21 Nov 2014 - 15:39

j'ajouterai même de préférence un pédo-psy...
tu es où en région parisienne ?

_________________
LiseE, maman d'Anaëlle petite crapule née le 25 février 2010

Clarence est née le 29 avril 2014

Voyage en Minikid et roule en BJCV
Revenir en haut Aller en bas
boubou31600
Galope comme un grand


Nombre de messages : 1376

MessageSujet: Re: Comment aider bébé à surmonter des événements traumatisants?   Ven 21 Nov 2014 - 20:32

Je n'ai pas de meilleurs conseils que les filles mais comme beaucoup ton témoignage m'a touchée, vraiment...
Même si vous avez vécu (et vivez encore) des moments difficiles, ton bébé ressent l'amour que vous lui portez, et je crois que c'est essentiel. Je vous souhaite de la sérénité et de l'apaisement et je ne doute pas que tu feras tout ce que tu peux pour y arriver.
Revenir en haut Aller en bas
babyfever
Galope comme un grand


Nombre de messages : 558

MessageSujet: Re: Comment aider bébé à surmonter des événements traumatisants?   Sam 22 Nov 2014 - 21:54

Merci à toutes pour vos câlins virtuels (très appréciés même virtuels car rien que ça, ça fait déjà du bien) et surtout vos pistes parce que je ne savais pas vers qui me tourner.

Donc si je résume, un pédopsy pourrait s'avérer très utile, remettre la diversification à plus tard et l'entourer au mieux.

Cette ancienne pédiatre m'a vraiment foutue en l'air, pardonnez moi le langage. Je ne suis pas bien vieille mais j'ai un grand passif de rencontres avec des médecins et/ou praticiens en tous genres et c'est bien la 1ère fois que je suis traitée de cette manière! Pourtant j'en ai vu des médecins pressés mais pas au point de vous mettre à la porte en disant à votre enfant "tu sais, je comprends que tu pleures parce que tu as peur mais je n'ai pas le temps de m'occuper de toi, j'ai d'autres *clients* dans la salle d'attente". Elle appelle ses patients des clients, déjà, ça ne met pas en confiance.

Et puis elle a tellement remis tous nos choix en question (voire hurlé sur mes parents en leur disant "le lait de riz, c'est stop, c'est STOOOOOP!!!!!") qu'elle m'a vraiment fait douter de moi et elle a remonter plein de choses en moi. Cerise sur le gâteau, l'opération n'a pas aidé, j'ai vraiment eu l'impression de l'abandonner à nouveau. En plus ne pas avoir été fichue de penser à faire quelques réserves de lait "au cas où" au congélateur, ça je ne m'en remets pas non plus.

Ce qui m'inquiète aussi c'est la manière dont je peux faire comprendre à bébé comment "avaler" ce qu'il a en bouche. Pour les médicaments (j'en donne très rarement mais là depuis 3 jours, le doliprane au coucher est nécessaire, merci les dents), c'est très compliqué. Quant à la nourriture, il fait mine de vomir la miette microscopique de pomme, de pain ou de purée à peine posée sur sa langue... Quand je dis faire mine de vomir, franchement, il aurait l'estomac plein, il vomirait tellement c'est fort. C'est étrange. Je connaissais rapidement la notion de gag (c'est comme ça je crois qu'on l'appelle) mais il me semblait que c'était pour éviter les fausses routes et se protéger que bébé faisait ça mais là, la nourriture à peine posée sur le bout de la langue... On dirait vraiment que ça le révulse.

Du coup j'ai essayé plein de choses, plusieurs légumes différents, des fruits, du pain très sec, crûs, cuits, fondants, moins fondants, chauds, froids, tièdes, mixés, entiers, en purées lisses, pas lisses, épaisses, liquides, à la cuillère en métal, en plastique, à café, à soupe, grosse, grande, petite, moyenne, courte, longue, fine, dans un bol, une assiette, sur la tablette de sa chaise haute, sans tablette, sur nos genoux, au doigt, par son père, son frère, avant nous, avec nous, après nous, avant la tétée, après la tétée, le midi, au goûter......................................................................... je ne sais plus quoi faire si ce n'est en effet faire une pause et régler ces problèmes.

Ah si, il me reste me tartiner les seins de purée à essayer lol!  Des fois, mieux vaut en rire qu'en pleurer mais j'avoue qu'en ce moment j'ai plus envie de pleurer.

Et puis, j'ai peur de porter ça comme un lourd secret qui pèsera sur lui jusqu'à l'âge adulte et de le marquer de façon indélébile et de lui voler son insouciance de bébé. On me ressasse que je dois lui en parler, que même à cet âge, les bébés peuvent comprendre et je suis la première à le dire, le prôner et le faire mais qu'est-ce que je peux lui dire? à chaque fois, ça finit en pleurs parce que je lui dis quoi? Je lui dis que quand j'étais enceinte de lui, on a crû qu'il était très malade donc qu'avec son papa on avait décidé de ne pas la garder et donc de le perdre..? Comment je peux lui dire ça..? Comment je peux lui dire textuellement, papa et moi on a décidé que si tu étais malade, on se débarrasserait de toi..? Et encore, c'est parce que j'ai un nœud dans la gorge que je n'écris pas le mot que j'ai en tête à la place de "débarrasser". Quand je le vois, face à moi avec son immense sourire et son attitude si cool, je ne peux pas imaginer qu'on aurait pu ne pas le connaître. J'en suis malade. Je m’écœure moi même et effectivement, je pense qu'il est grand temps d'aller parler de tout ça à un professionnel parce que ça prend prend trop d'ampleur dans nos vies.
Revenir en haut Aller en bas
Moineau
Galope comme un grand


Nombre de messages : 2857

MessageSujet: Re: Comment aider bébé à surmonter des événements traumatisants?   Dim 23 Nov 2014 - 0:03

@babyfever a écrit:
Comment je peux lui dire textuellement, papa et moi on a décidé que si tu étais malade, on se débarrasserait de toi..? Et encore, c'est parce que j'ai un nœud dans la gorge que je n'écris pas le mot que j'ai en tête à la place de "débarrasser".
Dis-lui peut-être que tu as cru qu'il allait mourir à cause d'une grave maladie, en éludant le fait que son père et toi auriez choisi cette issue, parce que c'est un choix très contraint et donc difficile à expliquer, et que tu étais très malheureuse à l'idée de ne pas avoir ce merveilleux bébé qu'il est devenu...

J'espère t'aider un petit peu par ces mots, j'imagine à quel point ça doit être difficile d'exprimer tout ça.
Revenir en haut Aller en bas
https://mesenfantsetchats.wordpress.com/
LilouVG
Galope comme un grand


Nombre de messages : 1804

MessageSujet: Re: Comment aider bébé à surmonter des événements traumatisants?   Dim 23 Nov 2014 - 6:22

Tu te sens vraiment mal, dis-donc ! Je crois que le psy s' impose, oui, parce que c'est trop lourd pour toi et tu n'arriveras pas à t'en débarrasser seule.
J'aime bien l'explication de Moineau, cela dit je sais pas si je pourrais dire à mon bébé que j'ai cru qu'il allait mourir, cela ne va-t-il pas générer des angoisses ? (Bon, vous me direz, apparemment il en a déjà et parfois mettre un mot sur le problème c'est la solution, mais difficile de faire la part des choses)

Pour la nourriture, effectivement ce que tu decris n'est pas le réflexe nauséeux classique, soit c'est psychologique et là un psy aidera, soit il a un réflexe nauséeux exacerbé, je crois que ce sont les orthophonistes qui s' occupent de ça (à vérifier, il y a plusieurs bébés sur le forum qui avaient ce souci). En tout cas, un peu de temps mort ce sera bien. Quand au Paracetamol, pourquoi ne pas le donner en suppo ?

Ne te dis pas que tu voulais te débarrasser de lui, c'est une décision que vous aviez prise en pensant à lui avant tout, j'en suis sûre.
Revenir en haut Aller en bas
http://vegetalegypte.wordpress.com
kounoupi
Galope comme un grand


Nombre de messages : 1002

MessageSujet: Re: Comment aider bébé à surmonter des événements traumatisants?   Dim 23 Nov 2014 - 10:06

A la suite des autres, je dirais que pour qu'un bébé se sente bien, il faut d'abord que la maman se sente mieux. Donc prends soin de toi. Ton bébé va le ressentir. Puis il faut continuer ce que tu fais, comme le sein la nuit, même si c'est épuisant à la longue, car c'est un réel réconfort pour les bébés.

Ensuite pour la diversification, j'ai ici un spécimen qui a énormément traîné pour être diversifié (à 19 mois, il y a encore des jours dans la semaine où il ne prend qu'un repas solide par jour!). Ce que je constate c'est qu'il a énormément besoin de contact, d'être rassuré même s'il est assez indépendant par ailleurs. Les solides signifient pour lui moins de contact avec maman. Ce "retard" pour mon fils est il me semble de ma faute, un ensemble de choses qui font que je l'ai moins sollicité que mon premier (à cause de la fatigue, de son grand frère de juste 2 ans plus âgé que lui etc...)
Revenir en haut Aller en bas
Marielabeille
Galope comme un grand


Nombre de messages : 2751

MessageSujet: Re: Comment aider bébé à surmonter des événements traumatisants?   Dim 23 Nov 2014 - 15:01

@Moineau a écrit:
Dis-lui peut-être que tu as cru qu'il allait mourir à cause d'une grave maladie, en éludant le fait que son père et toi auriez choisi cette issue, parce que c'est un choix très contraint et donc difficile à expliquer
J'aime beaucoup cette façon d'expliquer les choses. C'est loin d'être un mensonge. A mon avis, d'ailleurs, le verbe "choisir" aurait été inapproprié dans ce cas. Et c'est peut-être ça le coeur du problème d'ailleurs, dans ta culpabilité il y a peut-être beaucoup de ce "CHOIX" que vous auriez pu être OBLIGES de faire.

Quant à la pédiatre, je peux témoigner moi aussi de ce qu'un pédiatre peut désarçonner un parent, surtout quand ce dernier n'est pas encore à l'aise avec son petit. Dans les premiers temps de mon filsje l'ai emmené chez un pédiatre de bonne réputation, avec qui le contact n'est pas du tout passé. J'étais en quête d'explications pour apprendre à vérifier par moi-même si bébé allait bien, et lui il ne m'expliquait rien, et accueillait chaque question avec indifférence, limite mépris. Devant cet accueil je n'ai pas du tout questionné l'attitude du docteur : je me suis sentie comme la dernière des idiotes. J'ai cru que c'était moi qui avais un problème avec mes questions bêtes. Jusqu'à ce que j'en parle à gauche à droite et qu'on m'aide ainsi à comprendre que c'était le comportement du toubib qui était anormal.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Comment aider bébé à surmonter des événements traumatisants?   Aujourd'hui à 11:13

Revenir en haut Aller en bas
 
Comment aider bébé à surmonter des événements traumatisants?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Comment aider bébé à surmonter des événements traumatisants?
» comment aider un enfant dyslexique
» Comment aider une personne qui se sent mal dans sa peau?
» Comment aider un félin à surmonter la perte d'un co-félin?
» Comment aider un agoraphobe ou un phobique social qui panique?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Puériculture ::  :: La santé-
Sauter vers: